Séquence nostalgie: le Cinquième Élément

96e196a7ef0962b4344078bef64f8af7

Résumé:

Égypte, 1914. Un groupe d’extraterrestres nommés les Mondo-shawans débarque sur Terre afin de récupérer quatre pierres représentant les quatre éléments de la vie, afin de les soustraire à l’arrivée imminente de la Première Guerre mondiale. Ils promettent de les rapporter trois cents ans après, lorsque le Mal reviendra, afin d’établir une paix durable. Mais à leur retour, trois siècles plus tard, leur vaisseau est détruit et les pierres disparaissent mystérieusement. Cependant, dans les décombres se trouve une main, à partir de laquelle les scientifiques parviennent à reconstituer Leeloo (Leeloominai Lekatariba Laminatchai Ekbat De Sebat) qui n’est autre que le « Cinquième élément », une jeune femme dotée d’étonnantes facultés. Alors qu’elle s’enfuit, elle tombe dans un taxi volant conduit par Korben Dallas, un ancien militaire. 

Leeloo réussit à convaincre Korben de la conduire chez le prêtre Cornelius. Celui-ci lui résume l’histoire des cinq éléments et de l’arrivée imminente du mal. Leeloo doit trouver 4 pierres, symbolisant ces éléments pour sauver la Terre du Mal.

Mon avis:

Le Cinquième Élément est un de mes films préférés de Luc Besson ! J’ai toujours trouvé que ce n’était pas qu’un simple « Blockbuster »: c’est un savoureux mélange d’action, de comédie et d’une certaine philosophie. J’adore le personnage de Leeloo, à la fois innocente et badass ! Bruce Willis y est fidèle à lui-même, parlant plus avec des flingues qu’avec des mots. Mais son personnage change grâce à la jeune femme. Là où d’autre réalisateurs mettent du sexe et de la provoc’, il y a une authentique tendresse chez ce couple ! Je regrette que Milla Jovovich n’ai pas tourné d’autres films avec Bruce Willis ! Ils formaient un joli duo à l’écran ! Et que serait ce film sans Ruby Rhod (Chris Tucker) qui donne la touche déjantée qu’il faut à un scénario qui auraient pu tomber dans le gros cliché américain !

Les costumes, créés par Jean-Paul Gaultier, sont kitchs à souhait. J’ai appris qu’une partie du film a été inspiré par un épisode de Métal hurlant (film, 1981), dans lequel un chauffeur de taxi dans un futur dystopique recueille une jeune femme et la soustrait à la fois à ses poursuivants directs et à la fois aux forces de police. Enfin, pour moi, le plus gros point fort de ce film est son côté comédie: les dialogues sont excellents, à la fois drôles (Multipass XD ) et d’une certaine profondeur.

Un film familial, toujours agréable à regarder ! Malheureusement, la bande annonce ne rend pas tellement justice au film, je trouve !

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Séquence nostalgie: le Cinquième Élément »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s