Dessinatrice du jour:Rébecca Dautremer

Aujourd’hui, je voulais rendre hommage à une dessinatrice dont j’aime beaucoup l’univers. AVT_Rebecca-Dautremer_2188

Rébecca Dautremer est une illustratrice jeunesse française, née à Gap en 1971. Passionnée par la photographie, elle se tourne d’abord vers le design et le graphisme en suivant des cours dans les années 1990 en atelier préparatoire, puis à l’ENSAD de Paris où elle entame le cursus « Graphisme ». C’est pendant ces études que Rébecca Dautremer commence à travailler en tant qu’illustratrice pour la maison d’édition Gautier-Languereau, où elle effectue de petits travaux tels que la création de coloriages ou de décalcomanies. Dès sa sortie de l’école, en 1995, la maison d’édition Gautier-Languereau lui confie l’illustration d’un premier album, puis d’un second. En parallèle, Rebecca Dautremer commence à travailler pour d’autres éditeurs, et gagne peu à peu en notoriété.

amoureuxrebecca_20dautremer2

C’est à partir de 2003, avec l’album l’Amoureux qu’elle commence à développer son style, mais c’est grâce à la sortie de Princesses oubliées ou inconnues en 2004, que Rébecca Dautremer se fait réellement connaître. RD1

S’inspirant beaucoup de la photographie, du cadrage, des couleurs et de la lumière, Rébecca Dautremer travaille comme une photographe, en réfléchissant à la composition, à la profondeur de champs, au flou…et essaye de proposer dans ses illustrations plusieurs degrés de lecture, afin de toucher petits et grands.« source ».

9782013911627-G

 

Rebecca Dautremer travaille essentiellement à la gouache,« texte de l’entretien » à grande échelle (110 ou 120%), sur du papier aquarelle. On retrouve également dans ses illustrations, des collages et des textures photographiques.

9782013831314FS

En plus de l’illustration jeunesse, Rebecca Dautremer travaille ponctuellement pour de la publicité (parfum kenzo), et a récemment illustré la pochette d’album du groupe Milca, parue le 7 mai 2011.

image3

De plus, certains des ses albums, adaptés en pièces de théâtre, l’on amenée à concevoir les costumes et la scénographie d’autres spectacles (Seule dans ma peau d’âne, mise en scène d’Estelle Savasta).

19193657

Elle a également enseigné à l’École Émile-Cohl, à Lyon et a assuré la direction artistique d’un film d’animation : Kérity : la maison des contes. Réalisé par Dominique Monféry, il est sorti le 16 décembre 2009. J’en ai écrit une chronique ici. Très jolie animation ! Certains de ses originaux sont visibles à la galerie « Jeanne Robillard », à Paris, 10e.

Un bien bel univers !

Site officiel

Petite douceur du week-end

001

Un grand moment de poésie musicale avec la très talentueuse Jorane. Je suis une grande fan de cette artiste québécoise, dont je trouve la voix plus proche de Tori Amos que de Céline Dion ! Voici ma chanson du moment, Dans ma chambre,  issue de son album L’instant Aimé, sorti en 2012.

Dans ma chambre 
Il y a des vignes 
Qui s’alignent 
Des ceps et des serments 
Dans ma chambre 
Il y a des prêtres 
Qui s’indignent 
Des dieux et des sermons 
Dans ma chambre 
Il y a des villes 
Qui défilent 
Du bruit, de la ferraille 

Oh! My bedroom 
Oh! My ballroom 

Combien de lunes 
Combien de loups 
Ont bu mes nuits 

Dans ma chambre 
Il y a des enfants
Qui s’endorment 
Et jouent de mes rêves
Dans ma chambre 
Il y a la sève
Qui monte des charmes et des chênes

Dans ma chambre 
Il y a les quatre murs 
Qui s’éloignent 
Nuages de pierre

Oh! My bedroom 
Oh! My ballroom 

Combien de lunes 
Combien de loups 

Oh! My bedroom 
Oh! My ballroom 

Combien de lunes 
Combien de loups 

Ont bu mes nuits 

D’où vient… le Mölkky ?

Parce que j’ai découvert ce nouveau jeu de plein air durant les vacances, il était donc obligé que j’en fasse un article ! Ce jeu peut rappeler le bowling, voire le billard ou les fléchettes de par sa stratégie à la fois simple et abordable par tous, enfants compris, sans être simpliste. J’ai adoré, parce que ça change de la sempiternelle pétanque !  

molkky

Le Mölkky (prononcé [mølkky] ou « meulku ») est un jeu d’adresse inventé par l’entreprise finlandaise Tuoterengas en 1996, dans la région méridionale du Päijät-Häme. Il s’inspire du kyykkä, un jeu traditionnel finlandais de lancer ayant ses origines en Carélie. Se pratiquant en plein air, l’objectif du Mölkky est de marquer exactement 50 points en renversant des quilles numérotées de 1 à 12 par un lancer d’un bâton de bois. Ne demandant pas la force nécessaire du Kyykkä, le mölkky peut se pratiquer sans conditions d’âge ou de conditions physiques.

Règles:

Le jeu peut se jouer de deux à plusieurs joueurs mais aussi par équipes (composée de deux à quatre joueurs).

Le joueur lance le mölkky dans les quilles, placées à 3 ou 4 mètres3. Le pointage du joueur dépend du nombre de quilles renversées :

s’il fait tomber une quille, il marque la valeur de la quille ;
s’il fait tomber plusieurs quilles, il marque le nombre de quilles tombées ;
si une quille n’est pas complètement allongée au sol et qu’elle se trouve en équilibre sur une autre ou sur le mölkky, elle n’est pas comptée.
Les quilles tombées sont ensuite relevées sur leur base à l’emplacement où elles se trouvent. Ainsi la configuration de l’aire de jeu évolue. Chaque joueur réalise un lancer à tour de rôle, et il est fait autant de tours que nécessaire.

Si un joueur (ou une équipe) ne marque pas de point trois fois consécutivement, il (elle) est éliminé(e) du jeu

Le vainqueur est celui qui marque exactement 50 points. Si cette marque est dépassée, le pointage du joueur ou de l’équipe redescend à 25.

Donc à l’approche des 50 points, le joueur doit être prudent et ne renverser que la ou les quilles susceptibles de lui faire atteindre ces 50 points par leur valeur (si une seule quille tombe) ou leur nombre (si plusieurs quilles tombent). Si par exemple son pointage est de 48, le joueur doit faire tomber deux quilles quelconques ou la quille numéro 2 et seulement celle-ci. Si le pointage est de 49, la seule solution consiste à faire tomber la quille no 1 et aucune autre.

Le premier joueur ou la première équipe à atteindre les 50 points gagne la partie.

Un championnat de France ouvert à tous les personnes désirant participer est organisé depuis 20099 et renommé « Open de France » depuis 2011. Autant dire que ce jeu a encore de beaux jours devant lui!

Crossover du jour: Arthur/Pocahontas

Je suis restée sans voix devant ce magnifique montage ! Un couple super original ! D’ailleurs je ne comprends  pas pourquoi Bradley James n’est toujours pas au casting de Once Upon a Time ! Il a une tête de prince Disney ! Je l’aurais volontiers mis à la place de Josh Dallas !

Montage: SecretHeart20

Ps: si quelqu’un a une idée du titre de la musique, je suis preneuse ! Et il faut absolument que je regarde Un nouveau monde !

Dvd du week-end: Origine

Une fois n’est pas coutume, je voulais vous parler d’un animé japonais que je voulais voir depuis un petit moment maintenant: Origine de Keiichi Sugiyama, réalisé en 2006.

origine_collector2D

Résumé:

300 ans après notre ère, la Terre vit meurtrie des blessures causées par l’inconscience de l’homme. Le monde est désormais dominé par la toute puissance des esprits de la forêt qui infligent à l’humanité leur colère pour les souffrances passées. Dans ce nouveau monde, co-existent deux cités : Ragna, qui oeuvre pour le retour de la civilisation, et la Cité Neutre, qui prône l’harmonie avec la forêt. Mais le destin s’en mêle lorsque Agito réveille par hasard Toola, une jeune fille du temps passé, conservée mystérieusement dans un sanctuaire interdit. Le fragile équilibre qui régente cette Terre est à nouveau menacé par l’apparition de celle à qui le passé a confié une mission : Toola.

Mon avis:

Un univers apocalyptique où les plantes ont muté pour se venger des hommes n’est pas vraiment une nouveauté. Ce qui m’a beaucoup intéressée en revanche, c’est son côté politique: avec d’un côté les militaires qui veulent reconstruire la ville. De l’autre la Cité Neutre dont les Prêtres écoutent l’Esprit de la Forêt. Et au milieu de tout ça, deux adolescents: Toola, une jeune fille du passé ‘réveillée’ par erreur lors d’une ration d’eau. Et Agito, de la Cité Neutre, qui veut suivre les traces de son père, fondateur de dite Cité.  Pour certains, le film ressemble au style de Hayao Miyazaki en raison du thème de l’écologie. Pour d’autres, il pourrait s’agir d’une nouvelle vision de l’avenir des hommes dans ce monde, à la manière des animés japonais. L’histoire de ce film évoque les effets des ravages que les hommes ont causé à la Terre. Mais il passe toutefois un message d’espoir, ainsi qu’une réflexion lucide sur la portée de nos choix et de nos erreurs. J’ai également adoré la Forêt, qui a une conscience quasi humaine, et qui pour les humains qui veulent servir sa cause, donne de son pouvoir pour qu’ils deviennent des Être Améliorés: ce faisant, ils deviennent quasiment immortels et ont les cheveux argentés. Mais toute médaille a son revers: s’ils abusent trop de ce pouvoir, ils se transforment en arbre ! Une histoire engagée, sans être simpliste mais également sans violence excessive, ce que j’ai beaucoup apprécié ! L’esthétique est agréable et la musique, à couper le soufle !

À voir, au moins une fois, pour se faire une opinion !

Chick-lit du jour: Coup de foudre à Austenland

504e57c400bda079d8ba295d8128a44d

Résumé:

Jane Hayes, 33 ans, est une jeune femme parfaitement normale et équilibrée…Ou du moins, le serait-elle, sans l’adaptation par la BBC d’Orgueil et Préjugés, qui a viré chez elle à l’obsession et réduit sa vie sentimentale à néant. En effet, quel homme au monde pourrait soutenir la comparaison avec Mr Darcy, joué par Colin Firth? Et quand une parente lui laisse en héritage un séjour de trois semaine à Pembrook Park, où des clientes fortunées vivent dans la peau de Jane Austen, les fantasmes de Jane deviennent un peu trop réels pour son bien…

Mon avis:

Tout simplement, le meilleur hommage à Jane Austen depuis le journal de Bridget Jones! J’ai également beaucoup pensé à Fangirl, puisque là aussi, il s’agit d’une jeune femme qui a trouvé un refuge rassurant dans l’univers de la littérature. Sauf que ses rêves de prince charmant parasitent tellement sa vie amoureuse que ses histoires d’amour finissent aussi vite qu’elles ont démarré… Alors, lorsque sa grand-tante lui lègue un séjour de trois semaines dans une sorte de speed dating à la Jane Austen, c’est l’occasion pour Jane de « se sevrer » de son obsession romantique, et de s’octroyer un dernier rêve avant de renoncer au hommes. Une fois sur place, elle y rencontre toute galerie de personnages haut en couleurs qui lui en feront voir des vertes et des pas mûres !

Elle fait d’abord la connaissance de Théodore (Martin de son vrai nom), un bien séduisant jardinier…qui l’attire pratiquement tout de suite. De prime abord charmant et sexy, il est au final l’archétype de la désillusion: trop sexy pour être honnête ! J’ai trouvé original l’idée du jardinier: un clin d’oeil à Desperate Houswife, peut-être ?

Jane et Nobley, dans l'adaptation ciné

Jane et Nobley, dans l’adaptation ciné

Elle rencontre aussi un certain Mr Nobley, qui lui, interprète un aristocrate taciturne, « Darcique »  à souhaît … Et comme dans Bridget Jones, les premiers rapports ne sont pas franchement cordiaux… J’ai énormément apprécié les joutes verbales, qui donnent du rythme à l’histoire! Les deux rivaux ont d’ailleurs un parcours psychologique opposé: le jardinier se ternit au fur et à mesure, tandis que Nobley devient plus subtil, plus authentique et assez maladroit, ce qui lui donne beaucoup de charme !

Au final, se dessine une certaine morale sur les fantasmes et la réalité. Parfois, les fantasmes empêchent un échange plus authentique avec l’autre. Et parfois, la réalité dépasse le fantasme… J’ai trouvé l’évolution de Jane intéressante et réaliste. Son séjour la rend véritablement plus adulte, avec plus de confiance en elle.

J’ai aimé aussi les références litéraires, qui ne se limitent pas à l’oeuvre de Jane Austen: on y parle aussi de Charles Dickens, de Charlotte Brontë, mais aussi d’Anne Radcliffe, plus méconnue ! Ça m’a donné envie de continuer ma découverte de la littérrature victorienne et gothique ! Seule ombre au tableau: alterner les chapitres avec la liste de tous les petits amis de Jane Hayes m’a paru inutile et un peu lourd ! 

Pour conclure: Coup de Foudre à Austenland est un roman girly à souhait, très agréable à lire !

Je n’ai pas eu l’ocasion de voir l’adaptation ciné mais mettre J.J. Field dans le rôle de Mr Nobley est une belle idée…puisqu’il a joué dans une adaption…de Jane Austen justement: Northanger Abbey ! Ce mec a également de faux airs de Tom Hiddleston, non ?

hB5A1A62E