Fangirl de Rainbow Rowell

1402-fangirl_org

Aujourd’hui, petite chronique d’un très très sympathique livre jeunesse qui explore l’univers encore trop méconnu… des fanfictions ! Étant moi-même une férue de ce genre de lecture (voir article ), je peux vous dire que j’ai sauté sur l’occasion ! 

Résumé:

Cath et Wren sont des jumelles inséparables. Fans de Simon Snow, elles passent leur temps sur les forums consacrés à l’auteur. Mais la passion de Cath a tellement pris le pas sur sa vie que Wren lui annonce l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. L’une est prête à renoncer à ses rêves pour profiter dignement des joies de la vie estudiantine. L’autre est soudain projetée dans un univers hostile dans lequel tout le monde ses profs, sa famille et sa colocataire méprise la fanfiction. C’est alors qu’elle tombe sous le charme d’un obsédé de la littérature…

 Mon avis:

Alors déjà, un énooorme MERCI à Marine de m’avoir fait découvrir ce roman ! Cath est une jeune fille pleine de maladresse et de timidité, dont l’écriture est le défouloir. Qui plus est, ses fictions ont du succès et elle a une certaine notoriété sur la Toile. Partageant avec sa soeur la passion de l’univers de  Simon Snow (dont l’auteur a été jusqu’à inventer la description Wikipédia ! Super bien vu comme clin d’oeil !) , elle est plus du genre à passer ses week-end à écrire plutôt que de sortir le soir. La décision de Wren de ne pas partager leur chambre est donc un vrai coup de poignard pour Cath. D’autant plus que sa nouvelle colocataire, Reaganla met mal à l’aise. Mais j’ai bien aimé cette fille, qui est la touche rock & roll du livre ! En fac de lettres, Cath fait de nouvelles rencontres, se découvre un camarade d’écriture en binôme, Kévin. Ce personnage aurait pu être plus étoffé, ce qui est dommage ! J’aurais voulu qu’il soit moins en retrait !

Wren, c’est une autre histoire: en pleine crise de rébellion, elle s’est réfugiée dans les sorties en tout genre, a tendance à boire un peu trop d’alcool et devient vite insupportable. En tout cas, j’ai eu beaucoup de mal avec à elle, et souvent, j’ai eu envie de lui donner une paire de claques ! Et je ne parle même pas de sa camarade, Courtney, qui m’a rappelée ces horribles pimbêches à l’école ! En revanche, j’ai beaucoup de tendresse pour Arthur, leur père, maladroit et dépassé par l’attitude de sa fille. Laura, leur mère, par contre, m’a beaucoup peinée: Revenant comme un cheveu sur la soupe après dix ans d’absence, elle est totalement rejetée par Cath, qui ne cherche même pas à la connaître ! Ce qui est à la fois compréhensible et triste !

joli fanart de Cath trouvé sur pinterest !

joli fanart de Cath trouvé sur pinterest !

En parallèle, nous suivons les aventures de Simon et Baz, la saga favorite de Cath, dont la jeune fille écrit une fanfic depuis deux ans: Carry On. Dans l’histoire d’origine, les deux personnages sont ennemis. Mais dans la version de Cath, ils sont… gays et amoureux l’un de l’autre ! Là, je dois avouer que j’ai tout de suite pensé aux Drarry, dans les fanfics Harry Potter ! C’est exactement le même fantasme ! Et je crois que si Simon Snow avait vraiment existé, j’aurait certainement acheté les livres !  Cath s’est mise au défi de finir son histoire avant la sortie du dernier tome de la saga. Mais entre ses histoires de coeur, sa soeur qui l’inquiète, son père  un brin dépressif sur les bords, et sa prof qui considère la fanfiction comme du plagiat, elle ne sait plus où donner de la tête. Heureusement, elle fait la connaissance de Levi, le copain de Reagan, qui l’aide à garder la tête froide. J’ai trouvée leur romance un peu trop prévisible mais attachante. Le grand point fort de ce livre est qu’il a très bien su expliquer cette euphorie si particulière des fans, et la façon dont la fanfiction permet de jouer avec leur imaginaire, de créer leur propre version de l’histoire, et de rester un peu plus avec leurs personnages favoris. C’est vraiment ce que j’ai préféré dans cette histoire ! Le parcours de Cath est également intéressant, puisqu’elle s’ouvre davantage au monde extérieur, affine son écriture et prend confiance en elle. Je l’ai trouvée plus mature que Wren et j’ai notamment beaucoup aimé la façon dont elle veille sur son père, comme une mère-poule.  

Fangirl est donc une lecture fraîche et touchante, qui a le mérite d’aborder un sujet encore trop peu exploité ! Je pense que ce livre a la qualité d’intriguer le public au sujet des fanfictions. En tout cas, Rainbow Rowell rend un bel hommage à ces écrivains en herbe et ça fait vraiment plaisir ! 

Il y a un autre de ses livres qui m’intrigue beaucoup, mais qui n’a malheureusement pas encore été traduit en français: Eleanor & Park, où le couple me paraît intéressant: en tout cas, la couverture est super jolie !

Tag: émotion en série

Aujourd’hui, un petit tag série de Kim, que je remercie beaucoup !

Les règles du TAG :

  • Associer 7 émotions  à 7 séries différentes.
  • Tagguer 7 personnes pour répondre à ce questionnaire.

La Joie

8228d645c59e6bb0c5caa9add2188909

Spin City, parce que c’est l’une des rares sit-coms que j’ai suivi jusqu’au bout ! Du moins toutes les saisons avec Micheal J Fox, que j’adore ! Et puis le maire était tellement drôle ! J’ai rigolé de bout en bout avec ces personnages désopilants ! Cette série était mon anti-dépresseur !

La Tristesse

fce3c3b4030d6ff3e3f8a2fe3ca4c33e

Dead like Me, parce que cette série aurait dû continuer et qu’elle avait un potentiel émotionnel très fort ! Derrière sa musique joyeuse et son ironie, se cachait des histoires tristes et émouvantes. Bref, une série qui m’a beaucoup émue !

La Colère

mac gyver

Ça n’a pas été facile d’attribuer une série à cette  émotion, mais je dirais… Mac Guyver ! Oui, je sais, c’est assez inattendu comme réponse mais je m’explique: Ce personnage ne faisait pas que sauver le monde à l’aide de son cerveau et de son couteau suisse; il s’en sortait toujours sans pratiquement jamais tirer un seul coup de feu ! Et beaucoup d’épisode avait un aspect écologique qui faisait réfléchir à notre conduite à tenir. Sous ses airs pacifistes, Mac (Angus de son vrai nom !) est un petit rebelle en fait ! Donc rebelle = colère ! Mais au bon sens du terme, puisqu’il fait bouger les choses !

La Peur

'vision d'horreur'

‘vision d’horreur’

Plus Belle La Vie : Parce qu’une daube pareille qui tient toujours des audiences et s’offre même des inédits à Lille, ça me fout vraiment les boules ! Mais que fait la police de Marseille ??? (Et là, je vais avoir tous les fans de la série qui vont me tomber dessus !) 

La Nostalgie

3023400580_1_3_L3vzou8g

Ah … Loïs et Clark ! LA série grâce à laquelle j’ai rencontré ma meilleure amie, rien que ça ! On se faisait des trips pas possibles à chaque épisode ! J’aimais bien le côté comédie romantique de cette série ! Dean Cain était cependant plus convainquant en Clark qu’en Superman ! Quant à Teri Hatcher, elle était parfois un peu nunuche sur les bord mais c’était ce qui faisait le charme ! Le Lex Lutor était assez charismatique et surtout, cette série m’a fait découvrir un des persos les plus tripants qui soit, genre le Doctor Who version méchant : Tempus  ^_^

La Surprise

d0cfa5eda2651c6b1b117200ac72e8d1

Real Human est incontestablement LA surprise télévisuelle de toute l’histoire de la télé ! Un univers à part, des acteurs brillants et un registre plus social que fantastique au final ! Cette série est une vraie innovation, une curiosité !

La Confusion

d63ca7f564b8ddf68aa044221802adaa

Je dirais le Doctor Who, même si j’adore la série ! Cette manie de changer de visage finit par porter à confusion! Même si chaque interprète a apporté son ‘truc’ au personnage ! Pas encore eu l’occasion de voir de dernier Docteur en action ! Mais Matt Smith s’en est admirablement tiré ! Au dernière nouvelles, il aurait participé à une version musicale… dAmerican Psycho O_O

Je tague:

Plius

smellslikerock

lachambreroseetnoire

Persephone

Vanessa

Polinacide

Le marginal magnifique

 

Coups de coeur du printemps !

courage

Parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas fait d’articles sur mes derniers coups de coeur du moment, voici donc un petit aperçu de ce que j’attends au cours de cette année:

  • Le tout nouveau projet de Souillon, le créateur de Maliki: Hello Fucktopia. Un univers plus sombre et réaliste que j’ai hâte de découvrir ! En tout cas, fini le rose et les chats tout mignons ! Ça doit lui faire du bien !
  • Toujours dans les nouveaux projets, Andrew Lee potts et ses copains de Keychain productions lancent bientôt leur web-série: Wireless, dont le premier teaser m’a déjà bien intriguée ! En attendant, je continue de regarder leurs vidéos, très artistiques !
  • Côté nouvelle séries, je suis très intriguée par Black Sails, qui remet enfin la piraterie dans son contexte réaliste et noir. M’en vais regarder quelques épisodes pour voir si j’accroche !
  • Prenant tous les jours les transports en commun, je peux vous certifier l’authenticité du coup de gueule de Diglee ! Et je n’habite même pas un grande ville   -_-
  • En attendant de trouver le livre Fangirl de Rainbow Rowell, je me remets à la lecture de fanfiction depuis peu ! Certains ne considèrent pas ça comme de la littérature mais moi, je trouve que certaines fanfics sont très sympa à lire ! Et le plus drôle dans les fanfictions, c’est justement de créer des couples improbables !
  • Parmi mes préférées: Mirror Repeats, une fanfic en anglais sur l’univers de la mini-série Alice, pas encore finie mais qui respecte l’univers d’origine; Entre rêve et réalité, (qui met en couple Arthur et Merlin ^_^) mon petit plaisir coupable du moment ; et enfin,  Plumes blanches, ou la saga Harry Potter du point de vue … de sa chouette ! Très court mais tout mignon !

 

Bonnes fêtes de Paques à tous ! 

Top 5: Cosplay Time !

Parce que j’adore les déguisements et qu’à force de traîner sur Deviantart, j’ai vouvu faire un Top 5 des meilleurs cosplays ! J’en ai d’ailleurs un tableau sur mon compte Pinterest ! Cliquez sur l’image pour la voir en plus grand !

On commence en fanfare avec ce magnifique cosplay d’Anastasia Romanov: la robe est spectaculaire ! 

036a65323d0d0456eb5c9e83e0493b29

On reste avec les filles avec Akima de l’animation Titan A.E que j’ai bien envie de revoir pour le coup ! J’avais adoré l’univers de ce dessin animé, qui m’a fait penser à un jeu vidéo !

2cca5693fdb34a27eae8ee696101c562

 

Fan de la série britanique Merlin, je suis restée bouche bée devant ce cosplay d’Arthur Pendragon: c’est le petit frère de Bradley James c’est pas possible ! La vache  O_O

068c02695e2055696bc5593b1abde2fe

Grande star des cosplayers, ce magnifique Joker, plus proche de la BD d’origine que du film ! Ce qui n’est pas plus mal je trouve ! L’expression est géniale et j’adore le costard !

fd163d18db709f4934689c85ac59ffab

Et je termine avec un coup de coeur: ce superbe cosplay d‘Hilda de Polaris. Grande fan du personnage en question, j’étais juste obligée de la poster !

45c7ad6c7f5367feed908f24f46d3d17

Pour qui votez vous?

PS: toutes les images sont issues du site DeviantArt

Hop !

En cette période de Pâques, la chaîne Gulli m’a fait découvrir une sympathique comédie familiale : Hop !

7299dbbdbc36818c2745a9f663cf1ff8

Résumé:

Robbie est un lapin adolescent dont le père dirige une chocolaterie secrète qui produit chaque année les délicieuses confiseries pour les fêtes de Pâques (cloches, lapins et œufs en chocolat). Le père de Robbie, personnage enjoué et connu pour être le Lapin de Pâques, est prêt à céder la chocolaterie familiale à son fils. Cependant, Robbie ne rêve que d’une chose : devenir batteur dans un groupe de Rock. A la veille de la passation de pouvoir, Robbie s’enfuit. 

C’est pendant son séjour à Hollywood qu’il fait la connaissance de Fred, un jeune homme qui nourrit de grands rêves qu’il n’a toujours pas réalisés. A l’approche de la trentaine, Fred vit toujours chez ses parents, le temps de trouver un travail et un sens à sa vie. Il finit enfin par se voir confier la délicate mission de s’occuper d’une majestueuse demeure, qui doit garder tout son éclat en l’absence de ses propriétaires. Un malencontreux incident pousse Fred à héberger Robbie dans la villa ; ce dernier se révélant être le plus odieux des hôtes. 

Inquiet de la disparition de son fils, le Lapin de Pâques charge son commando d’élite, les Bérets Roses, de le ramener à la maison. Seulement voilà, l’affaire familiale est sous la menace de Carlos le poussin, n°2 aux commandes de l’usine. Profitant de la disparition de Robbie, Carlos complote pour prendre la main sur la chocolaterie familiale et contrôler ainsi les fêtes de Pâques. Fred et Robbie devront unir leurs forces pour sauver l’entreprise…

Mon avis:

Un film culotté qui retire tout l’aspect religieux des fêtes de Pâques pour en faire une comédie mignonne sur deux personnages qui se cherchent: d’un côté Robbie, une adorable peluche en pleine crise d’ado qui doit reprendre l’entreprise de son père et de l’autre, un « Tanguy » de 30 ans désabusé, qui peine à donner un sens à sa vie. Tous les deux ont en commun le même dilemme: faire la fierté de leur parents et garder leur personnalité. Un film, certes, un peu naïf mais pas si niais que ça ! Et puis, il n’a jamais eu de films familiaux sur Pâques ! Ça a le mérite de changer un peu !  Et James Marsden (dont j’avais adoré la parodie de prince charmant dans il était une fois !) s’éclate comme un gamin dans son rôle d’adulescent dépassé. Le lapin est plutôt mignon et Carlos le méchant poussin est très rigolo!  La fin est à 200% guimauve mais ça ne m’a pas gênée ! Une comédie basique, sans prise de tête ! J’ai bien aimé pour ma part !

Si ce livre pouvait me raprocher de toi

si-ce-livre-pouvait-me-rapprocher-de-toi-25443-250-400

Paul, la cinquantaine, est un homme arrivé au point mort dans pratiquement tout les domaines de sa vie: Orphelin, le passé de son père disparu reste un mystère. Écrivain, son dernier roman le laisse insatisfait et pour couronner le tout, sa femme l’a quitté et il découvre qu’il ne pourra jamais avoir d’enfant. En pleine crise de désillusion, il décide de changer d’air et de se rendre au Quebec. Ce périple lui permettra de renouer avec ses origines et d’enfin se réconcilier avec lui-même. Au contact de la nature et de nouvelles rencontres, Paul reprend vie, respire, et fait une découverte familiale aussi inattendue que bouleversante.  

Ce  joli roman de Paul Dubois m’a beaucoup touché:  j’ai pensé à un mélange de Christian Signol, dans l’amour de la nature et de Philipe Grimber (Un secret, adapté à la télé avec Patrick Bruel et Cécile de France) pour le secret familial. L’écriture est subtile, sobre et colorée à la fois. L’histoire est avant  tout celle d’une renaissance: un homme qui se pensait vide et inutile et qui se découvre un nouveau port d’attache. La Nature agit comme un baume sur le coeur. Enfin, l’histoire m’a touchée aussi par ses non-dits, son coté rustique . En lisant ce livre,  j’ai eu l’impression de regarder un film qui passait du noir et blanc au technicolor: D’abord, une vie grise et morne, avec une femme étonnamment froide, une mélancolie amère. Le souvenir du passé canadien qui revient par touches nostalgique. Ensuite le ras-le-bol. Le désir de retrouver sa place.  Et le soulagement. Les couleurs vibrantes qui reviennent. La chaleur d’un feu de bois, et d’une famille (re)trouvée.

Une très, très belle lecture !