Lady Jazz (et autres chansons rétros)

lady jazz

Lorsque j’étais ado, à l’époque où mes copines  écoutaient Britney Spears, les Backstreet Boys, et autres boysband, moi, j’étais très branchée Jazz et tout particulièrement Jazz féminin ! Et ce, bien avant Norah Jones et Adèle ! Tout a commencé avec … James Bond ! J’avais adoré  Goldfinger chantée par Shirley Bassey !

Puis, une certaine pub de boisson gazeuse m’a fait découvrir Etta James qui a fait l’objet d’un gros délire avec ma meilleure amie ! j’aime toujours autant cette chanson !

Chez les chanteuses de notre époque, je citerai également Diana Krall, une superbe voix dotée d’un physique à la Sharon Stone !

Dans un registre plus folk/blue/musique cubaine, j’aime également beaucoup Lisa Ekdahl et son très beau Day Break, que me fait systématiquement penser aux vacances ! C’est doux mais pas triste ! 

Sharleen Spiteri du groupe Texas a fait aussi une très jolie parenthèse jazzy ! Elle y rend même hommage à une certaine… Françoise Hardy ! Un cd surprenant, qui change du rock/soul habituel !

Enfin, je termine avec une chanteuse  dont on n’entend malheureusement plus parler et dont j’adorais la voix grave façon Patricia Kaas, mais avec un timbre à la Vanessa Paradis: Ambrosia Parsley du groupe Shivaree. Son morceau le plus connu est Goodnight moon, mais j’aimais surtout Bossa Nova, qui a un clip très sexy ^^

Si vous aimez ce genre de musique, je conseille fortement le cd Lady Jazz (photo début d’article): une jolie compilation entièrement dédiée aux belles voix rétro !

Publicités

Coup de coeur: Let it go

Pour les fans de la Reine des Neiges, voici une petite curiosité très originale: le célèbre « Let It Go » chanté en… 25 langues différentes !!!! J’adore ce mélange !

montage par disneyanimation

Quelle langue vous préférez? Pour ma part, j’adore l’allemand, le mandarin, le japonais et le russe !

Crossover du jour: Merlin/O.U.A.T/ Hunger Games

Excellent montage de la bande annonce d’Hunger Games avec le Casting de Once Upon A Time et Merlin ! J’aime bien le combat Arthur et David !

montage: WCK480l95LOTS

Personnages:

Morgana/Emma – Katniss
Graham/Merlin – Peeta
Arthur – Gale
Haymitch – Mr Gold 
Effy – Regina

Dvd du week-end: Neverland (mini-série)

neverlandartworkpic1

Ça faisait un moment que je voulais faire un billet sur cette version moins connue mais très critiquée de Peter Pan.

Neverland est une mini-série britannique en deux parties totalisant 180 minutes, scénarisée et réalisée par Nick Willing, (Alice, Tin Man) diffusée les 4 et 5 décembre 2011 suSyfy aux États-Unis ainsi que les 9 et 16 décembre 2011 sur Sky Movies au Royaume-Uni.

En France, elle est diffusée le 30 décembre 2011 sur M6. Le dvd français est sorti sous le nom de Neverland: Peter Pan et le pays imaginaire

Préquel du film Peter Pan, cette fiction originale met en scène les aventures du petit garçon qui refuse de grandir dans le Londres du début du xxe siècle. Dans cette version, Peter est le chef d’une petite bande de pickpockets dirigés par un homme nommé Jimmy Hook.

Ensemble, ils font la découverte d’un trésor magique, et sont tous transportés à Neverland, un pays où vivent des pirates dirigés par Elizabeth Bonny (Anna Friel), des fées et des indiens. Tandis que Peter se lie d’amitié avec les Indiens, Jimmy se fait  enrôler et séduire par la belle pirate, qui lui fait miroiter une vie de pouvoir et de richesse. Hook trahit Peter et ses camarades, provoquant chez le jeune garçon ce fameux refus de grandir…

J’ai beaucoup aimé cette idée de faire de Crochet et Peter des amis trahis plutôt que de simples ennemis. Cela donne une profondeur et une amertume plus que bienvenue au film. J’ai adoré  Rhys Ifans  en Jimmy Hook, que j’ai trouvé plus authentique et plus proche de  Master & Commander que de Pirates des Caraïbes ! Autre bonne surprise, Bob Hoskins , qui reprend le rôle de Monsieur Mouche, qu’il interprétait déjà dans la version Robin Wiliams ! Le clin d’oeil est très bien vu ! Et même si les effets spéciaux sont assez pauvres, cette mini-série a le mérite de dépoussiérer le conte d’une façon originale et de briller par un scénario  bien construit ! Charlie Rowe apporte à Peter Pan sa jolie bouille à la David Copperfeld, et l’histoire s’est révélée  très intéressante malgré un début un peu lent.

Un petit film sympathique, sans prétention et agréable! Parfait pour un week-end pluvieux !

Rose

9782253162063-T

Après le voisin, je continue ma découverte de Tatiana de Rosnay avec Rose.  Et j’ai apprécié, même si j’ai mis plus de temps à rentrer dans l’histoire.

Paris, sous le Second Empire. Des centaines de maisons sont rasées et des quartiers entiers réduits en cendres. Alors que le vieux Paris s’effondre sous les ambitions du baron Haussmann, chargé de remodeler la capitale, de nombreux Parisiens protestent sans parvenir à infléchir les ordres d’expropriation. Dans sa maison de la rue Childebert, à l’ombre de l’église Saint-Germain-des-Prés, Rose Bazelet mène une vie paisible, rythmée par la lecture du Petit Journal, les visites à Alexandrine, sa locataire et amie fleuriste du rez-de-chaussée, les soins de Germaine et Mariette ses domestiques dévouées. Jusqu’au jour où elle reçoit une lettre de la préfecture : le tracé du boulevard St Germain passe par rue Childebert ; la destruction de son domicile est inéluctable. Liée par une promesse faite à son défunt mari, Armand, Rose ne peut envisager de quitter la demeure familiale. Déterminée à résister jusqu’à son dernier souffle, elle confie à Amand, son amour disparu, son combat quotidien. De lettres en lettres, elle replonge dans son passé et dévoile peu à peu un secret qu’elle a gardé pendant plus de trente ans.

Un roman mélancolique et épistolaire, qui raconte la détresse d’une femme qui, en plus d’avoir perdu son mari, ne supporte pas le changement de sa ville, rasée sous l’ordre par la préfecture. J’ai été assez déstabilisée par l’histoire familiale de Rose, pleine d’amertume et de conflicts: le rejet de sa fille, par exemple, qu’elle traite avec un mépris presque choquant. Et à l’inverse, son fils Baptiste qu’elle idolâtre ! Seul son amour pour son mari la rachète à mes yeux.

Cependant, le livre reste sympa à lire, avec notamment une réflexion intéressante sur la perte de nos repères et les secrets de famille. Mais j’avoue avoir préféré Le voisin !

petite douceur du dimanche

Une superbe reprise au piano-voix de Wake me up du groupe Avicii parMadilyn Bailey J’avoue que je préfère largement à l’originale.  On fait plus attention aux paroles dans cette version calme. 

Feeling my way through the darkness 
Je trouve mon chemin dans l’obscurité
Guided by a beating heart 
Guidé par un coeur qui bat
I can’t tell where the journey will end 
Je ne peux pas dire où le voyage se terminera
But I know where it starts 
Mais je sais où il commence
They tell me I’m too young to understand 
Ils me disent que je suis trop jeune pour comprendre
They say I’m caught up in a dream 
Ils disent que je suis pris dans un rêve
Well life will pass me by if I don’t open up my eyes 
La vie va me zapper si je n’ouvre pas les yeux
Well that’s fine by me
C’est bien fais pour moi

So wake me up when it’s all over
Alors réveillez-moi quand c’est fini
When I’m wiser and I’m older 
Quand je serai plus sage et plus âgé
All this time I was finding myself 
Pendant tout ce temps je me cherchais
And I didn’t know I was lost
Et je ne savais pas que j’étais perdu
[x2]

I tried carrying the weight of the world
J’ai essayé de porter le poids du monde
But I only have two hands
Mais je n’ai que deux mains 
I hope I get the chance to travel the world
J’espère que j’aurais la chance de voyager à travers le monde
And I don’t have any plans 
Et je n’ai aucun plan
I wish that I could stay forever this young 
Et je souhaite pouvoir garder toute ma vie cette jeunesse
Not afraid to close my eyes
Ne pas avoir peur de fermer les yeux
Life’s a game made for everyone 
La vie ets un jeu fait pour tout le monde
And love is a prize
Et l’amour est la récompense

So wake me up when it’s all over
Alors réveillez-moi quand c’est fini
When I’m wiser and I’m older 
Quand je serai plus sage et plus âgé
All this time I was finding myself 
Pendant tout ce temps je me cherchais
And I didn’t know I was lost
Et je ne savais pas que j’étais perdu
I didn’t know I was lost I didn’t know 
Je ne savais pas que j’étais perdu, je ne savais pas
I was lost I didn’t know 
J’étais perdu, je ne le savais pas
I was lost I didn’t know 
J’étais perdu, je ne le savais pas
I was lost
J’étais perdu
[x2]