Petite douceur du vendredi

Une jolie balade de la chanteuse italo-islandaise Emiliana Torrini: To be Free. Un clip subtil et inquiétant dans un château (hanté?) où la jeune femme se réveille et prend ses cliques et ses claques…

Once in a house on a hill
Autrefois dans une maison sur une colline
A boy got angry
Un garçon se mit en colère
He broke into my heart
Il s’insinua dans mon coeur

For a day and a night
Pendant un jour et une nuit
I stayed beside him
Je demeurais auprès de lui
Until I had no hope
Jusqu’à ce que je n’ai plus d’espoir

So I came down the hill
Alors je descendis de la colline
Of course I was hurt
Evidemment je souffrais
But then I started to think
Cependant j’ai commençé à réfléchir

[Chorus]
[Refrain]
It shouldn’t hurt me to be free
La liberté ne devrait pas me faire souffrir
It’s what I really need
C’est ce dont j’ai réellement besoin
To pull myself together
Pour reprendre le dessus
But if it’s so good being free
Mais si c’est si bien d’être libre
Would you mind telling me
Pourrais tu me dire ?
Why I don’t know what to do with myself
Pourquoi ne sais je que faire de moi ?

There’s a bar by the dock
Il y a un bar près des quais
Where I found myself
Où je me suis retrouvée
Drinking with this man
Buvant avec cet homme
He offered me a cigarette
Il m’offrit une cigarette
And I accepted
Et j’ai accepté
‘Cause it’s been a very long time
Car cela faisait longtemps
As it burned ’till the end
Tandis qu’elle se consumait jusqu’au bout
I thought of the boy
Je pensais au garçon
No one could ever forget
Que personne n’aurait jamais pu oublier

[Chorus]
[Refrain]

[Chorus’](x2)
[Refrain’](x2)
To pull myself together
Pour reprendre le dessus
But if it’s so good being free
Mais si c’est si bien d’être libre
Would you mind telling me
Pourrais tu me dire ?
Why I don’t know what to do with myself
Pourquoi ne sais je que faire de moi

Publicités

Kafka: la métamorphose

Et voici un livre que je voulais lire depuis longtemps: La Métamorphose (Die Verwandlung) écrite par Franz Kafka, publiée en 1915. Il s’agit d’une de ses œuvres les plus célèbres avec Le Procès.

ecccdaf099e88e39ba6e36a9a9de0ce7

Résumé:

« Un matin, Gregor Samsa, commis voyageur, se lève pour aller au travail mais se rend compte que durant la nuit il s’est métamorphosé en « un monstrueux insecte ». Il tente cependant de commencer les activités d’une journée normale, mais, couché sur le dos, ne parvient pas à sortir de son lit. Le fondé de pouvoir de son employeur arrive pour s’enquérir de la raison du retard insolite de Gregor. Après de longs et pénibles efforts, Gregor réussit à ouvrir sa porte et à passer la tête dans l’entrebâillement. Le fondé de pouvoir, qui s’impatientait de ne pas recevoir d’explication, s’enfuit, saisi d’horreur. La famille de Gregor reste interdite. Nul n’a l’air de comprendre que Gregor, malgré son apparence d’insecte, comprend et pense comme un humain. Sa famille l’enferme, de peur qu’on sache qu’ils hébergent un tel monstre à leur logis…. »

Mon avis:

Plus que la transformation du héro,qui s’habitue rapidement à son nouvel état, c’est la réaction de sa famille qui prend aux tripes dans ce livre. D’abord sous le choc, celle-ci devient plus « monstrueuse » que la victime du « maléfice »: Le père le prend en haine; la mère, terrifiée, tente de prendre son fils en pitié, tant bien que mal. Seule sa soeur daigne le nourrir. Gregor se cache alors pour qu’elle ne puisse le voir, pour ne pas la faire souffrir. Mais l’incompréhension familiale se mue en rage destructrice, jusqu’au point de non retour: la « libération » à la fois de Grégor par la mort, et de sa famille, qui peut ainsi partir continuer sa vie ailleurs…sans regret ni regard en arrière.

Un conte noir et singulier sur l’hypocrisie au sein des familles et où la vraie métamorphose est psychologique: surprenant, déroutant et dérangeant.

La science-fiction à la rescousse !

S’il y a bien une chose que j’ai remarqué, c’est que la science-fiction est une alliée précieuse pour les stars « sur le déclin »: elle a pu remettre sur le devant de la scène bon nombre d’acteurs, qui ont pu ainsi reconquérir leur public et changer leur image !

2946635477_1_5

Exemple numéro 1: Richard Dean Anderson, qui a pu enfin se débarasser de Mac Gyver qui lui collait à la peau depuis les années 80. Encore que le colonel O’Neil a un point commun avec le mythique As du Couteau Suisse: une aversion des armes à feu ! Ce qui, pour des séries américaines, est très louable ! Notez que cette série a aussi remis en scène un certain Corin Nemec alias … Parker Lewis ! Eh oui ! 

joshua-jackson-dawsons-creek-tv-show-photo-red-carpet-now-SPLIT

Exemple numéro 2: Joshua Jackson de la série Dawson, qui a enfin rôle à sa mesure dans la série Fringe ! Toujours pas vu ! Mais je vais m’y mettre étant donné que même ma mère est accro !

boxleitner

Exemple numéro 3: Bruce Boxleitner, que j’avais adoré dans la série Babylon 5 ! Auparavant, il avait joué dans Tron ( le premier film datant de 1982) puis dans le remake des années 2000 ! Cependant, pour moi, il restera toujours le Lee Stetson des Deux font la paire ! Mais là où la réalité dépasse la (science) fiction, c’est savoir qu’il est marié à Mélissa Gilbert, la Laura Ingals de la petite maison dans la prairie 0_0

7929710

Exemple numéro 4: Luke Perry ( Berverly Hills) qui s’est avéré bien plus intéressant et ténébreux dans la série Jerémiah aux cotés de Malcom Warner et de Sean Astin, excusez du peu ! Encore une série qui aurait gagnée à être mieux mise en valeur !

alu-fallingskies-1-10764563ronrf_2038

Numéro 5 : Noah While ( le Dr Carter dans Urgences) se lance à son tour dans la série fantastique/ SF avec Falling Skies, que je n’ai pas encore eu l’ocasion de visionner mais qui m’intrigue au plus haut point ! Il a aussi fait une sorte de cousin intello d’Indiana Jones dans la trilogie télé Flynn Car­son où il a partagé la vedette avec la magnifique Stana Katic de la série Castle ! 

419dd779e930386e1a49343466be7fff

Et enfin ,je termine avec un des meilleurs exemple qui soit: Will Smith ! Entre Men in Black, I Robot, et récemment After Earth, il continue de monter dans mon estime avec des films divertissants et intéressants ! Et dire que tout a commencé avec Le Prince de Bel-Air ! Quel parcours quand même ! Respects, Mr Smith ! 

Et vous, avez vous d’autres exemple de star remontées sur le devant de la scène grâce à la science-fiction? Si oui, je suis preneuse !

Crossover du jour: Malachy/Pauline

Pour le crossover de cette semaine, je vous propose un Rupert Grint / Emma Watson assez particulier: un mashup de Cherrybomb (qui est à Rupert ce que Bling Ring est à Emma), et Ballet Shoes, un des premier films post Harry Potter d’Emma qui parle du destin de trois soeur orphelines, bien décidées à réaliser leur rêves.

P.S: Je ne sais pas pour vous, mais devant cette vidéo, j’ai pensé que Rupert aurait pu faire un bon Malfoy, non ?

Montage de dazzleme7