Persuasion (Arté)

1c1aab49ef8c88ff0f710b4f4f29f966

Le cycle Jane Austen continue sur Arté avec l’adaptation de Persuasion par Adrian Shergold avec Sally Hawkins (Anne Elliot) et Rupert Penry-Jones (Frederick Wentworth). Un couple assez surprenant, ou pour une fois, l’homme n’est pas un grand ténébreux à la Darcy ou Rochester !  Ayant adoré le livre, il fallait absolument que je voie ce film !

« Douce, solitaire et sensible, Anne, 27 ans, détient le triste privilège d’être la « seule personne sensée » de sa famille. Jugée quantité négligeable par les siens, en particulier par son père, un baronnet boursouflé de vanité qui a transmis à ses deux autres filles son obsession pour la hiérarchie sociale et les futilités, elle semble accepter son statut de vieille fille vouée au service des autres. Huit ans plus tôt, pourtant, Anne a été passionnément amoureuse d’un jeune officier de marine, Frederick Wentworth. Mais l’opposition de son père et de sa marraine l’ont persuadée de rompre ses fiançailles avec ce roturier sans le sou, qu’elle n’a jamais pu oublier.
Alors que les dettes accumulées par M. Elliot père obligent à louer le domaine familial, elle apprend avec une violente émotion que le jeune homme, devenu riche et auréolé de gloire, va y résider, les nouveaux locataires n’étant autres que sa sœur et son beau-frère. »
Comme je l’ai dit plus haut, le plus tourmenté des deux amoureux est Anne Elliott, très écorchée vive dans cette jolie adaptation. Son visage pâle et grave m’a beaucoup fait penser à Charlotte Gainsbourg dans Jane Eyre.
Quant à Frederick Wentworth, c’est un homme séduisant, distingué, amer et fermé mais sans la noirceur inquiétante de la plupart des personnages masculins de ce genre d’époque. Je l’ai trouvé assez subtil en fait !
 
J’ai été aussi très touchée par la détresse de Benwick, l’ami de Frederick dont la femme est décédée alors qu’il était encore en mer. La compassion d’Anne ainsi que leur intérêt commun pour la poésie va l’aider à aller de l’avant jusqu’à un retournement de situation… des plus inattendu ! Le cousin d’Anne est également intéressant dans son hypocrisie et ses flatteries intéressées ! Et les parents d’Anne d’une remarquable ingratitude ! Les décors sont beaux, verdoyants et subtils et les costumes superbes ! J’ai beaucoup apprécié la beauté mélancolique de ce téléfilm  ! Mon seul regret est une fin peut-être un peu trop expédiée avec des plans très « hachés » et « secoués » pour montrer le tourments d’Anne ! Mis à part ce détail, j’ai passé un très bon moment !
 
Prochains téléfilms en date: Northanger Abbey, Emma (avec Kate  Beckinsale dans le rôle principal !) et Mansfield Park avec Billie Piper  ( Rose Tyler dans le Docteur Who !)
Publicités

4 réflexions au sujet de « Persuasion (Arté) »

  1. Cette adaptation de Persuasion n’est pas mal du tout, et comme tu le soulignes, Ann est magnifiquement campé par Sally Hawkins (la Mrs Reed du Jane Eyre de 2011 : toutélié ! ^_^), à la fois effacée, mais un personnage très fort aussi. C’est tellement chouette de la part d’Arte de diffuser tous ses beaux téléfilms pendants l’été !
    Une très belle version de Persuasion aussi est celle de 1995 avec Ciaran Hinds, que je te recommande vivement. Je suis certaine qu’elle te plairait beaucoup aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s