Séquence Nostalgie: Les Mystères de la jungle noire

Lorsque que j’étais pré-ado, pendant que mes amies adulaient La Rivière Espérance, Terre Indigo, ou encore La caverne de la Rose d’or, je vouais un véritable CULTE à une mini-série devenue malheureusement totalement introuvable: Les Mystères de la jungle noire de Kevin Connor. Ce télefilm en deux parties a été diffusé sur TF1 en … 1991 ! Je l’avais enregistré en cassette vidéo à l’époque !!! 

MovieCovers-165401-165402-LES MYSTERES DE LA JUNGLE NOIRE

Résumé:

L’ancien et magnifique palais de Rangnagar, pris d’assaut par d’obscurs ennemis, est dévasté. les flammes demblent vouer au néant un trésor légendaire et une dynastie millénaire. Mais en réalité, le trésor est caché dans un lieu que personne ne pourra profaner. La descendance survit en la personne du petit prince Tremal Naik, sauvé du brasier par son fidèle sujet: Kammamuri. A l’aube de cette terrible nuit, Kammamuri enterre à jamais ses armes et fait la promesse solennelle de garder Tremal Naik à l’abri des cruautés de la guerre. Le petit prince et le valeureux soldat disparaissent à jamais. Dans une cabane au bord du fleuve, vivent désormais le pêcheur Kammamuri eu un modeste enfant, initié patiemment aux mystères de la nature. Vers la même époque, à Aurangpore, Ada, la plus jeune fille du colonel anglais Edward Corishant, est kidnappée… 

Mon avis:

Un casting international, des histoires d’amours qui s’entre-croisent et une fresque familiale qui m’avaient littéralement subjuguée, à l’époque: J’ai beaucoup aimé Déborah, la soeur ainée d’Ada, jalouse de sa petite soeur qui a toute les attentions, qui devient totalement délaissée par son père lorsque celle-ci disparaît, kidnappée par des Thugs, une secte hindoue vouée à Kali. Et lorsqu’elle est enfin retrouvée dix ans plus tard, toute la rancoeur qu’elle a accumulée explose. C’est une femme qui m’a plu car elle a un caractère très passionné. J’aurais presque préféré que ce ce soit elle, et non Ada qui se fasse enlever, histoire de donner un peu de culpabilité au père ! Car tout le long du film, j’ai vraiment eu l’impression qu’il préférait Ada à Déborah, ce que j’ai trouvé injuste. Edward Corishant aurait vraiment mérité des gifles par moment ! Sarah, sa femme, est une personne distinguée, du plus pur style anglais, posée, presque froide. Mais ce n’est qu’une façade: elle aime tendrement ses deux filles et fait son possible pour les rendre heureuses.

Quant à Ada, c’est une jeune fille au contraire calme, douce, rêveuse. Lorsqu’elle est kidnappée par les Thugs, elle subit un lavage de cerveau qui lui donne une migraine atroce dès qu’elle essaie de penser par elle-même. Destinée au Sacrifice pour son dix-huit-ième aniversaire, elle est sauvée in extremis par Trémal Naik, qui décide de la ramener à ses parents. Mais le lavage de cerveau l’a rendue amnésique et son père, persuadé que Tremal Naik est un des Thugs, le met en prison, ce qui provoque la colère de Déborah, qui a su voir la différence. 

Parrallèlement, on suit aussi le parcours de Sonali, la grande soeur de Trémal Naik, qui décide de devenir infirmière. Sa modestie, sa beauté et sa dignité m’ont beaucoup fait penser à Héléna (voir article « Le mystère Edwin Drood »). Et ce qui m’a scotchée, c’est qu’elle est interprétée par une actrice…française !

La secte des Thugs est dirigée par le maharadjah Mohan Singh. Charismatique et inquiétant, il fascine par la puissance de son regard. Il peut en effet hypnotiser n’importe qui. C’est lors d’un banal accident qu’il rencontre  la jeune Ada, alors agée de huit ans. Parce qu’elle a osé se lever lui donner un collier de fleurs à un moment où tout le monde doit s’incliner, il voit en elle une vierge de Sacrifice pour son peuple et la rebaptise Ghouri, qui signifie  » la fille aux cheveux dorés ». Pour lui, seul le sang d’une vierge peut redonner de la puissance au Thugs. Mais ses plans sont perturbés par les sentiments que la jeune fille éprouvera pour un jeune pêcheur, qui se trouvera être le déscendant du dernier royaume massacré par la secte, vingt ans plus tôt…

Un téléfilm exotique, très divertissant, qui plaira autant aux romantiques qu’au fans d’Indiana Jones  ! Il y a eu aussi un film en 1954 ! Je n’ai pas encore eu l’occasion de le voir, c’est en projet ! 

Advertisements

5 réflexions au sujet de « Séquence Nostalgie: Les Mystères de la jungle noire »

  1. bonjour !

    ou dont puis-je retrouver le film « les mysteres de la jungle noire » en dvd ou en streaming si par hasard vous connaissez !??!!??

    amicalement.

    rubby.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s