Once upon a time

Enfin ! Depuis le temps que cette série m’intriguait ! Once Upon A Time arrive en france sur M6 le 1er décembre ! Ce n’est pas trop tôt ! Cette réinterprétation  des contes de fées a l’air fascinante, et j’aime bien l’idée d’une double réalité ! Pour une fois qu’ils nous mettent autre chose que Desperates Housewives ! Je suis particulièrement intriguée par Rumplestiltskin, interprété par le charismatique Robert Carlyle, (vu dans Trainspotting, Stargate Universe et…The Full Monty !) et bien évidemment, Le Chapelier Fou version Sebastian Stan, plus torturé et psychotique ! Moi qui adore les contes de fées, mes soirées vont enfin être plus intéressantes ! J’ai hâte ! Ça faisait un moment que M6 ne nous avait pas mis une bonne série fantastique ! Ça me manquait ! En attendant, voici un magnifique montage de fan ! La musique,(issue du film Hunger Game), donne beaucoup d’intensité aux scènes ! Je la trouve plus conforme à l’ambiance de la série ! 

Quelques minutes après minuit

Et voici LE coup de coeur de l’année ! Un livre absolument magnifique qui m’a tiré les larmes des yeux ! Un grand merci à Glow pour me l’avoir fait découvrir ! 

Déjà, l’histoire de ce livre est en elle-même très singulière: écrit à la base par Siobhan Dowd,  excelente écrivaine pour jeunes adultes, décédée d’un cancer, Patrick Ness reprend l’un de ses derniers récits jamais achevé, pour en faire une oeuvre… magistrale ! C’est un véritable hommage qu’il lui rend par ce livre.

Conor est un jeune garçon renfermé, triste, hanté par un cauchemar épouvantable dont il n’a jamais parlé à personne. Il a commencé à l’annonce de la maladie de sa mère, un cancer qui la ronge de plus en plus.  Son amie d’enfance, Lily, a cru bien bien faire en en parlant à l’école. Résultat, entre la cruauté de ses camarades de classe et la compassion maladive de ses profs, il a l’impression d’être sur le point d’exploser. 

Une nuit, à minuit sept très exactement, un monstre étrange, mi-homme, mi-arbre débarque dans sa chambre. Un monstre des temps anciens, sauvage, fait de vent, d’obscurité et de cris. La créature vient lui faire un marché: Elle va lui raconter trois histoires, et il devra lui raconter la quatrième. Mais pas n’importe quelle histoire: le Monstre veut la Vérité, Sa vérité. 

Ce livre est un croisement entre Mathias Malzieu et Neil Gaiman, avec un côté plus brut, plus profond. Les trois contes racontés par l’arbre sont aussi de petites perles en soi, avec des personnages humains, c’est-à-dire ni entièrement bons, ni entièrement mauvais. Quant à la vérité de Conor, elle est en fait, aussi simple que bouleversante. 

Je rajouterai que ce livre contient des illustrations absolument sublimes, sombres, inquiétantes. La bande-annonce qui en découle, est l’une des plus belles que j’ai pu voir pour un livre !!

Je vais de ce pas me renseigner sur les autres livres de Patrick Ness ! Voilà un écrivain qui promet !

Tellement Vrai: l’overdose

Ça suffit! je sature ! Ras le bol d’Nrj12! Où sont passé les « vraies » séries? Où sont passé Stargate (SG1, Universe ou Atlantis), Primeval (même si la VF est pitoyable au possible) Mises à part XFiles (tard le soir forcément! je regrette amèrement l’époque de la trilogie de samedi sur M6!) et Merlin, c’est une dégoulinade de téléréalité et de Tellement Vrai ! Sérieux, il ne se passe pas une soirée sans que je tombe là-dessus ! Ça commence à me hérisser le poil ! Rien que de voir la tronche du commentateur, je zappe! Je n’ai rien contre les témoignages, mais là c’est l’overdose ! On dirait que c’est en continu sur cette chaîne !  Ils ne pourraient pas passer The Sentinel, Arrow  ou Firefly ?! Même le Seaquest s’ils veulent ! Je n’aurai rien contre Babylon 5 non plus ! Mais plus de Tellement Vrai, ça devient tellement…LOURD! Parce qu’entre ça, Cauet et la télé-réalité, je ne sais pas ce qui me déprime le plus! Un petit effort ! Au moins pour la période des fêtes qui se profile à l’horizon! 

Little Larry et The Truth about Stanley

Et voici un peu de tendresse dans ce monde de fous ! Comme vous le savez tous, je m’intéresse beaucoup à l’acteur britanique Andrew Lee Potts. En plus d’être bon acteur, (il a un jeu très « sensible » je trouve), il est aussi réalisateur. Voici l’un de ses court-métrages, Little Larry, que j’ai trouvé touchant et très  intéressant ! Sans le moindre dialogue, il a su créer  une histoire toute mignonne et originale ! Le petit garçon est absolument adorable ! Et l’on peut voir à la fin de la vidéo, Andrew lui-même, sa compagne Annah Spearritt et leur chien ! 

Si voulez voir d’autres court-métrages, visitez Virgin Media Shorts

Récemment, Andrew a joué dans un long-métrage cette fois, The truth about Stanley, qui raconte l’amitié entre un enfant et un sans-abri. Il y interprète le père de l’enfant, un drogué violent et assez flippant. Ce film dénonce non seulement les ravages de la drogue, mais surtout notre propre aveuglement face à la misère autour de nous. Poignant.

 

Séquence nostalgie (2): The Odyssey

Et voici une autre série kitch-fantastique qui m’avait beaucoup intéressée. Elle fait désormais partie des « raretés introuvables » des années 90: L’Odyssée fantastique ou imaginaire créée par Paul Vitols et Warren Easton et diffusée entre le 9 mars 1992 et le 26 décembre 1994 sur le réseau CBC. En France, la série fut diffusée sur M6 tout d’abord, avec seulement la première saison, puis sur France 3 intégralement.

 

Résumé:

Un jeune ado de 11 ans, Jay, veut se joindre à une bande de garçons, le club des cabanes. Celui-ci est dirigé par Keith, et il demande à Jay de faire ses preuves en lui apportant le téléscope de son père. Une fois cette tâche accomplie, Jay pensait pouvoir enfin être accepté parmi eux, mais Keith l’exclut du fort. Aidé de son ami Donna, qui l’avait pourtant prévenu depuis le début qu’il s’agissait d’une mauvaise idée, il entreprend de récupérer le téléscope juché tout en haut d’un arbre. Au moment de redescendre par une corde suspendue à une poulie, Jay chute et sombre dans le coma. Au cours de son coma, il va vivre des aventures extraordinaires, dans un monde parallèle post-apocalyptique où tous les adultes ont disparu. Les enfants ont alors reconstitué de petites communautés autonomes mais sont aussi sous l’emprise d’un régime autoritaire incarné par le mystérieux Brad…Chaque épisode raconte ainsi les aventures de Jay dans le monde imaginaire et dans le monde réel. 

Cette série canadienne était vraiment originale: une sorte de croisement entre Peter Pan (monde sans adultes), l’Histoire Sans Fin (alternance entre le monde réel et le monde des rêves) et les Goonies (la notion de clan, appartenir à un groupe pour être accepté). C’était aussi une façon très pertinente et intelligente de parler d’un sujet aussi tabou que mystérieux: le coma.  Ajoutez à cela, une réflexion sur la famille, le pouvoir de l’imaginaire, des décors steampunk plutôt cools et une jolie histoire d’amitié. J’aimais beaucoup Keith, « l’ennemi » de Jay, qui est l’élément déclencheur de l’aventure. De prime abord, on croit que c’est juste une brute, le cliché type du chef de bande, mais « l’accident » remet tout en question. Dans le monde parralèle, son alter égo, Flash est au contraire un allié ! Comme si, en son fort intérieur, Jay avait toujours su qu’au fond, il n’était pas si méchant que ça. La meilleure amie, Donna, est également géniale: loyale, intelligente, un peu façon Hermione Granger. Son double, Alpha, a cependant un caractère plus affirmé, ce qui est loin de me déplaire ! Bref, L’Odyssée est une série étonnante et méconnue, qui aurait mérité d’être plus développée !

Alors si quelqu’un sait où on peut se procurer les dvds, ce serait génial ! J’ai trop envie de revoir ça ! 

À voir : exposition de Guy Le Querrec

Et voici une superbe exposition que j’ai eu la chance de visiter : des clichés en noir et blanc aussi insolites qu’intéressants qui nous plongent dans l’univers de jazz, ses artistes, ses concerts et ses coulisses… Certaines photos sont d’une telle précision que c’est à se demander si ce n’est pas un montage ! Guy Le Querrec a fait un incroyable travail sur la lumière et les reflets! On a l’impression d’être avec les artistes, de faire la route avec eux, sur scènes, en coulisses et jusqu’au trajets en train pour les tournées ! Le noir et blanc donne une profondeur nostalgique et un sens du détail innattendu, presque étrange ! La preuve avec cette photo, où un reflet du saxophone s’immisce en plein milieu du visage du musicien, donnant un aspect assez surréaliste ! 

À découvrir ! Cliquer sur l’image du haut pour plus de renseignements sur l’exposition, qui se tient à la Maison des Arts de Thonon-Les-Bains jusqu’au 22 décembre !

Le miroir de Cassandre

J’en avais parlé ici,  voici la critique ! 

Cassandre Katzenberg a le don de voir le futur, mais le problème, c’est qu’elle a oublié son passé ! C’est une jeune fille étrange, qui ne parle pas beaucoup, qui reste en retrait, mais qui cache un caractère bien trempé !

S’échappant de l’école des Hirondelles, une institution mystérieuse où elle se sent enfermée, elle trouve refuge à Rédemption, un village improvisé dans une décharge dans lequel vit une bande de marginaux qui se sont attribués des titres de noblesse : le «Baron » Orlando Van de Putte, la « Duchesse » Esméralda, le « Vicomte » Fetnat Wade et le « Marquis » Kim Ye Bin.  Mais son don fait peur et elle se fait chasser pour avoir voulu les prévenir d’un attentat imminent. Désemparée, la jeune fille finit par retourner à l’école des Hirondelles où elle apprend qu’elle a un frère, Daniel, qui a inventé un objet bien étrange : Probabilis, une montre qui prédit les probabilités du temps qui vous reste à vivre. Peu à peu, des flashs reviennent à sa mémoire et elle découvrira une incroyable vérité, qui remettra en question sa vision sur ses parents et sur le futur…

Le Miroir de Cassandre est un livre très… étrange, à la fois fascinant et déroutant. Il aborde le thème du futur sous un angle original mais aussi une réflexion des plus surprenante… sur l’autisme ! Il dénonce la peur de cette particularité et fait référence à cet extraordinaire reportage sur le fonctionnement de leur cerveau : Les Autistes Surdoués ! Passionnant et enrichissant !

Un petit bémol cependant, pour une intrigue qui s’installe trop lentement, un certain cynisme aussi, notamment concernant la bande de clochards de la Rédemption, mais surtout, beaucoup trop de longueurs dans l’écriture.  Une histoire originale donc, mais inégale. Lègère déception de ce côté là !

J’espère que le prochain livre de Werber, Troisième Humanité, sera à la hauteur ! Réponse d’ici Noël ou l’année prochaine !

Crossover du jour: Connor/Alice

C’est juste la meilleure vidéo que j’ai pu voir sur ce couple alternatif ! L’histoire est, certes, assez basique, mais remarquablement mise en images ! Mention spéciale au presque-baiser qui fait ressurgir le souvenir d’Abby

Dans cette fanfiction, Abby a péri lors de la fameuse déclaration de l’autre côté de l’anomalie. Complêtement dévasté, Connor démissionne et ne veut plus jamais avoir affaire avec Cutter et l’A.R.C. En traversant un miroir, il se retrouve à Wonderland où il décide de rester. Quelques temps plus tard, Connor, devenu Hatter, fait la connaissance d’Alice dont il tombe amoureux. Mais, toujours tiraillé par ses souvenirs avec Abby, il n’ose pas aller vers elle… De son côté, Alice aussi s’interroge sur l’attitude du Chapelier, mais aussi sur son ex, Jack qu’elle a rejeté lors de sa demande en mariage… 

Un beau crossover romantique comme je les aime ! Montage par sweetiepie1019 .