Le journal intime d’un arbre

Pour son dernier roman, Didier Van Cauwelaert a eu une idée originale: raconter la vie des hommes à travers le regard… d’un arbre.

Tristan est un respectable poirier tricentenaire, qui est abattu lors de la Grande Tempête de 1999.  Déraciné, coupé en morceaux, son esprit pourtant, trop influencé par les émotions humaines, reste en vie, portant un regard tantôt ému, tantôt triste ou déçu sur nos petits travers…  Il nous raconte son histoire d’amour avec Manon, une jeune fille trop silencieuse, dont il deviendra le premier confident. Son amitié et son admiration pour Yannis, un écrivain passionné des arbres qui voulait écrire un livre sur lui…Deux destins unis grâce à lui.  Mais aussi, une sorcière brûlée vive en son honneur, les horreurs de la guerre, (dont il garde le souvenir d’une balle dans son écorce)… Cependant, à force de vivre auprès des hommes, Tristan n’en a-t-il pas oublié ses congénères? Où se tourner quand vous n’êtes plus ni végétal, ni humain? 

Un conte moderne et insolite, à mi-chemin entre La Nostalgie de l’Ange et les neuf vies d’Edward. Il y a le même mélange de poésie, d’humour et d’une certaine mélancolie, une réflexion sur le deuil et ce besoin de se relier à quelqu’un ou quelque chose pour se sentir exister. L’écriture est fluide et sobre, très agréable à lire ! Et je l’avoue, j’ai eu le coup de foudre pour la couverture, qui illustre à merveille la profondeur de cette histoire.

Un très joli livre !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s