Lecture d’été : Le blé en herbe (Colette)

Philippe et Vinca sont amis d’enfance. Depuis toujours,  ils passent leurs vacances ensemble, entre bains de mer, pêche aux crevettes et repas familiaux. Et depuis toujours, l’un n’avait jamais imaginé la vie sans l’autre. Mais cet été est différent: ayant atteint tout les deux l’âge de 15 et 16 ans, de nouvelles émotions, plus troubles, les animent. Philippe découvre une Vinca plus féminine, et moins accessible. Et se fait aborder, puis séduire, par une femme plus âgée que lui: Camille

J‘ai beaucoup aimé ce petit conte estival, qui décrit avec retenue et délicatesse les premiers émois. Philippe est un jeune homme séduisant et gauche, tiraillé entre son amour pur et « acquis d’avance » pour son amie d’enfance, et de son trouble nouveau pour Camille. J’aime beaucoup le personnage de Vinca (qui signifie Pervenche), pour son naturel ingénu,  garçon manqué, et moins sage qu’elle n’en a l’air. Je regrette seulement ne pas avoir sa vision de cette histoire, qui n’est racontée qu’à travers les yeux de Philippe. Les paysages de mer et de chardons bleus sont dépeints avec une délicieuse nostalgie, qui prédit, déjà, un changement de temps autant dans l’air que dans les coeurs. J’ai moins aimé l’impatience de Philippe, qui considère Vinca comme sa propriété, comme s’ils avaient été mariés à la naissance ! Ce qui, bien évidemment, n’est pas du goût de la jeune fille. Enfin, ce livre contient, selon moi, l’une des plus belles description de premier baiser qu’il m’a été donnée de lire. Tout y est : douceur, timidité, maladresse et cet émerveillement surpris lorsque l’on (re)découvre quelqu’un.

Si comme moi, vous êtes une grande romantique, c’est un très bon bouquin de plage !

Publicités

People Hurt People

Ça faisait un moment que je n’avais pas posté de vidéo du groupe suisse Lunik (Non ! Rien à voir avec le rapeur du même nom !) J’adore Jaël Krebs, qui n’a rien à envier à Lene Marlin ou Sita ! Voici People Hurt People, issu de l’album Small Lights In The Dark, sorti il y a 2 ans. Un beau clip, romantique et « étrange » comme je les aime !  Regardez moi ça ! 

Le nouvel album est enfin disponible ! Avec un nouveau clip assez rigolo, tout en dessins animés ! Je regrette un peu que le groupe ait laissé tomber le registre plus electro de ses débuts ! J’avais adoré Sentimento et Digitality  de leur premier album: Ahead (2001)

http://www.lunik.com/

La BD du mardi (3)

Je continue ma rubrique BD avec le dernier tome en date de la jolie dessinatrice aux cheveux roses. Un titre plus énigmatique que d’habitude: Prismatique.

De nouveaux personnages, des histoires plus longues, plus travaillées, abordant chacune des thèmes intéressants.  J’ai beaucoup apprécié le chapitre consacré à la soeur de Fang: Doang, un personnage très prometteur, qui je l’espère, continuera à se développer au fil des livres. A voir aussi, les superbes fanarts, qui ont encore gagné en créativité ! Toujours aussi plaisant et fun à lire, Souillon a vraiment su créer son propre univers, coloré et ironique.

Et cette année, Mali organise son premier concours de cosplay ! il aura lieu lors de la Japan Expo du 5 au 8 juillet 2012 à Paris-Nord Villepinte ! Plus d’info ici.

Stupid Mistake: un clip beau et étrange

I don’t want love and I don’t want anybody else, anybody else to either 
I don’t want faith and I don’t want to start another war 
A kingdom for my crowd of believers 
Did I lose my calling? 
Did I lose you? 
Don’t lovers always get what they want? 

I made a stupid mistake and my world crashed down all around me 
I made a stupid mistake and I threw it all away 
I threw it all away 
I got lazy, on the wrong side of love 
Now I’m searching every face in the crowd for you 
For you 
For you 
For you 

I don’t want a stain and I don’t want your love upon my hands 
But I don’t understand what I’m leaving 
I don’t want to pray but I don’t want forgiveness from above when 
None of this was of my believing 
Did I choose to fall down? 
Did I lose you? 
Don’t lovers always get what they want? 

I made a stupid mistake and my world crashed down all around me 
I made a stupid mistake and I threw it all away 
I threw it all away 
I got lazy, on the wrong side of love 
Now I’m searching every face in the crowd for you 
For you 
For you 
For you 

I’ve been walking around with my head in the dirt 
I’ve been stripped of everything that ever made me come first 
I’ve been lonely 
I’ve been searching the crowds for you 
I got lazy 
On the wrong side of love 
I was stupid 
Sold my kingdom for a war with you 
With you 

I made a stupid mistake and my world crashed down all around me 
I made a stupid mistake and I threw it all away 
I threw it all away 
I got lazy, on the wrong side of love 
Now I’m searching every face in the crowd for you 
For you 
For you 
For you 

You don’t want love and you don’t want anybody else to either

Persuasion

Lady Russel a convaincu sa protégée Anne Elliot de repousser les avances du jeune Frederick Wentworth, un officier de marine sans avenir ni relation. Celle-ci en est profondément affectée. Huit ans plus tard, la famille Elliot connaissant des revers de fortune, le père d’Anne, un homme snob et assez méprisant, loue le château familial à l’amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère du capitaine Wentworth. Anne appréhende beaucoup ce futur face-à-face… et avec raison: les retrouvailles sont très froides…

J’avoue avoir ouvert ce livre avec une certaine appréhension. À force de lire des critiques de lectrices déçues, je m’attendais à l’être également. Que nenni !  Je préfère  même largement Persuasion à Orgueil et Préjugés ! Il se dégage beaucoup de frustration et d’amertume dans cette histoire d’amour. Anne est une personne forte, qui pense constamment aux autres pour ne pas s’apitoyer sur son sort. Elle se tient avec dignité auprès d’une famille qui la dénigre. Elle donne du réconfort à ceux qui en ont le plus besoin. Sa relation avec Benwick, notamment, m’a beaucoup touchée. Mais sous ses traits lisses et calmes, se cache cependant une grande révolte. On la sent perdue, à bout de nerfs devant le manque de réaction de son ancien amour. J’ai bien aimé le capitaine Wentworth et sa subtilité, ses belles manière et son absence totale d’arrogance. Et bien évidemment, son amour, toujours intact, pour Anne.

Je n’ai pas pu m’empêcher de faire le parallèle avec la propre histoire de Jane Austen et d’un certain Tom Lefroy: j’ai eu l’impression que Jane voulait revivre son amour perdu par ce livre, tout en condamnant l’hypocrisie de son époque. Un grand livre, que je relirai avec plaisir !