La mécanique du coeur

Edimbourg, 1874. Le jour le plus froid du monde. Un petit garçon, Jack, naît avec le coeur gelé au sens propre du terme. Pour le sauver,  la sage-femme, le docteur Madeleine, lui greffe une horloge à la place. Et le met en garde: « ne touche pas à tes aiguilles, deuxièmement, maîtrise ta colère, et troisièmement, ne jamais, jamais tomber amoureux. Car alors, pour toujours , à l’horloge de ton coeur, la grande aiguille transpersera ta peau, tes os exploseront, et la mécanique du coeur sera brisée de nouveau ». Mais le destin en décide autrement et Jack tombe amoureux d’une jolie chanteuse des rues: Miss Accacia…

Quelle petite merveille ce livre ! Profond, tendre et sombre, avec des clin d’oeil à Edward aux mains d’argent, Pinnoccio et l’étrange Noel de Monsieur Jack! C’est un joli conte sur les différentes facettes de l’Amour: la passion, le romantisme, la tendresse, l’amour maternel. Et l’écriture est très musicale, pleine de lyrisme et de poésie.  L’évolution de Jack m’a beaucoup plu, tantôt naïf, tantôt triste, tantôt menteur.  Mais j’ai une tendresse particulière pour la sage-femme, Madeleine. On dirait Gepetto au féminin. J’ai particulièrement aimé l’évolution de ce personnage, qui m’a beaucoup touchée. Et la couverture est magnifique ! Je n’ai jamais écouté l’album qui en découle par contre ! il faudrait que je remédie à ça !

Publicités

Une réflexion au sujet de « La mécanique du coeur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s