Give me more…dramas!

Jusqu’a tout récemment, j’ai beaucoup regardé d’animé japonais. Désormais, je m’attaque aux dramas. Et je dois dire que j’accroche 100 fois mieux qu’à nos séries occidendales.  Le premier drama que j’ai découvert c’est Nodame Cantabileadaptation du manga de Tomoko Ninomiya qui fait voir la musique classique sous un jour plus ludique et même festif!

Résumé:

Noda Megumi (dite Nodame) est une étudiante en piano de la prestigieuse école de musique Momogaoka. Plutôt négligée, désordonnée et extravagante, elle est autodidacte dans sa pratique pianistique. Sa mémoire auditive exceptionnelle lui permet de retranscrire sur le clavier des œuvres musicales qu’elle n’a entendu qu’une seule fois. Elle ignore les partitions, ce qui mène à des interprétations peu fidèles, compensées cependant par une technique et un toucher excellents.

Un soir, elle trouve son voisin de palier endormi et ivre devant sa porte. Elle décide de l’héberger. Il s’agit de Shin’ichi Chiaki, pianiste et violoniste talentueux, perfectionniste et un brin hautain. À son réveil, le garçon s’enfuit effrayé et surpris. Ils se retrouvent dans la même leçon particulière de piano, et exécutent un duo brillant. Nodame tombe amoureuse de Shin’ichi, sans réciprocité, ce dont elle se contente…

Shin’ichi, fils d’un célèbre pianiste, a passé son enfance en Europe (Prague, Paris, Berlin, Vienne…) ; il a sympathisé avec Sebastiano Viera, un éminent chef d’orchestre et envisage à son tour ce métier.

En cours d’année, un chef d’orchestre allemand renommé, Franz von Stresemann, rejoint l’académie Momogaoka pour y enseigner. Shin’ichi, après moult péripéties, en vient à assister Stresemann dans la création et la direction d’un orchestre.

Nodame est un personnage attachant à l’antithèse de Shin’ichi. Ils vont cependant se rapprocher et s’enrichir mutuellement. On les suivra dans leur parcours relationnel et musical…(source Wikipedia)

 

 J’ai adoré l’idée d’un japonais à l’éducation européenne, qui du coup, se retrouve complêtement paumé et « étranger » dans son pays d’origine, dont les coutumes lui semblent étranges… C’est ce sentiment d’être en décalage par rapport au autres qui va rapprocher Chiaki de NodameCette héroïne est vraiment drôle!  En fait, par moment, Nodame Cantabile me fait penser à une sorte de Collège Fou Fou Fou version conservatoire ! Chaque personnage est intéressant, du chef d’orchestre obsédé sexuel au violoniste rockeur, en passant par le percussioniste gay à la coupe affro-disco ! L’évolution de Chiaki au cours de l’histoire m’a fait pensé à Onizuka dans GTO: plus le temps passe et plus, il s’enrichit du contact des autres, enrichissant du même coup sa façon de jouer…et surtout de dirriger un orchestre. Il découvrira que ses camarades sont tous des Nodame . Ce manga existe également en Animé  et est également excellent! Les musiques sont très bien choisie!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s