Arrietty le petit monde des chapardeurs

Je sais, encore un film d’animation! mais depuis le temps que je voulais en faire la critique !!! Cette histoire d’amitié entre un grand garçon et une toute petite fille m’a beaucoup touchée. J’aime bien ce côté « hors norme »!  Mais contrairement à d’autres, je ne comparerais pas Yonebayashi à Myasaki. Parce que son univers est beaucoup plus coloré et surtout moins sombre que ce dernier: s’il y bien une « lutte » de territoire entre les chapardeurs et les humains, ce conte insiste plus sur la liberté de choisir sa maison (la « maison de poupée » est finalement plus une cage qu’autre chose) . Ainsi que le respect de l’intimité de ce foyer. Les chapardeurs ne veulent pas être pris pour des bêtes curieuses. Il y a également une certaine critique sur l’évolution de notre espèce qui, sous prétexte qu’elle s’est étendue sur le monde entier , se croit tout permis et méprise les minorités… Intéressant, poétique et philosophique…  Superbe ! Ajoutez à cela une musique somptueuse, (même en version française, c’est mignon comme tout!), une héroïne énergique et mature, qui fait « grandir » (au sens figuré du terme) un enfant malade et déprimé. Le tout sans violence ni la moindre goutte de sang ! Ca fait du bien parfois !

A voir ! Prochainement, je vais revoir « Le Château dans le ciel » du même réalisateur.

Advertisements