La curiosité du lundi: Imogen Heap

Ne vous fiez pas à sa choucroute garnie façon Amy Winehouse: cette artiste n’a absolument rien à voir!

Imogen Jennifer Jane Heap est une auteure-compositrice-interprète anglaise née dans l’Essex, le 9 décembre 1977 Les fans la surnomment affectueusement Immi.

Après avoir sorti son premier album I Megaphone en 1998, elle crée le groupe Frou Frou en 2002 avec le producteur Guy Sigsworth. Elle est principalement connue pour son titre Hide & Seek, tiré de son premier album Speak For Yourself et pour lequel elle a obtenue une nomination aux Grammy Award de 2007 en tant que « Nouvelle meilleure artiste » (« Best New Artist »). En 2010, son troisième opus, Ellipse, remporte le Grammy Award de l’« Album le mieux produit, catégorie non-classique » (« Best Engineered Album, Non-classical »)

juste pour vous mettre l’eau à la bouche voici l’excellent « Must Be Dreaming » de Frou Frou

Biographie

Imogen Heap ,naît le 9 décembre 1977 au Royaume-Uni. Sa mère choisit le prénom « Imogen » en hommage au compositeur Gustav Holst, dont la fille se prénomme elle-même Imogen. Elle s’installe très vite au piano de ses parents pour « faire des bruits.» À l’âge de 8 ans, elle suit une formation classique et apprend à jouer du violoncelleSouhaitant devenir compositrice, elle étudie les instruments à vents et plus particulièrement la clarinette. Elle s’essaie également à la trompette5. Elle poursuit ses études à lBrit School des arts et technologie de Croydon, dans la région du Sussex. Elle apprend à programmer sur Macintosh et assimile les techniques du sampling. Elle commence alors à écrire des chansons, s’inspirant de sa vie quotidienne. Elle participe aux différents albums édités par son école en 1994 et 1995.

Carrière musicale

Imogen Heap est repérée à son école par un manager alors qu’elle jouait du piano à l’heure du déjeuner6. Il lui présente Nik Kershaw avec qui elle compose la chanson Come Here Boy7. Grâce à cette chanson, elle parvient à signer un contrat avec la maison de disques Almo Sounds. Elle travaille alors avec les producteurs Dave Stewart et Guy Sigsworth pour finaliser son premier album.

I Megaphone (une anagramme de son nom) sort en 1998. L’artiste y décrit une ambiance très personnelle, teintée de colère (Angry Angel), parfois plus mélancolique (Come Here Boy) ou pop (Whatever). L’album est soutenu par trois singlesGetting Scared, qui sort en 1997, puis Shine et Come Here Boy qui sont édités l’année suivante. Pour promouvoir I Megaphone, elle entame une tournée aux États-Unis. Elle interprète seule ses titres au piano car payer un orchestre en entier était « trop cher » pour sa maison de disques.

Almo Sounds ne mise pas sur l’artiste, persuadée qu’ I Megaphone ne contient aucune chanson à succès. Frustrée, elle décide de ne plus écrire de titres pour son label. Almo Sounds se fait racheter paUniversal Music Group et congédie Imogen Heap1. Elle se retrouve alors sans maison de disques.

En 2002, I Megaphone est réédité au Japon via le label Aozora Records. L’album paraît avec une nouvelle pochette et contient quatre nouveaux titres : Feeling Strange, Blanket (en duo avec Urban Species, enregistré en 1998)Aeroplane et Kidding (titre caché). Depuis 2006 et dans certains pays, l’opus original est proposé au téléchargement sur iTunes. En 2007, Imogen Heap enregistre une version live de l’album durant l’iTunes Festival. Elle interprète toutes les chansons de l’album au piano, tout en expliquant leur genèse.

Frou Frou

En 2002, Imogen Heap s’associera de nouveau avec Guy Sigsworth pour former le groupe de pop Frou Frou. Le nom du groupe est inspiré d’un poème de Baudelaire, que Guy admire particulièrement. Imogen Heap et Guy Sigsworth commencent à écrire les textes et à composer la musique. Imogen Heap posera toutefois une condition : elle veut en effet que le mot love (amour) apparaisse dans les chansons. La première phrase qu’ils écriront sera : « lung of love, leaves me breathless », les premières lignes de la chanson Flicks figurant sur l’album.

En août 2002 sort officiellement Details, en coopération avec la maison de disques Island Records. Malgré de très bonnes critiques, l’album reste un semi-échec commercial, ne se faisant remarquer qu’en 2004 après que le titre Let Go a servi de bande originale au film Garden State de Zach Braff. Leur dernier titre produit servira aussi de bande originale, puisque ce ne sera qu’autre Holding Out For A Hero, une reprise de Bonnie Tyler, pour le film Shrek 2. Fin 2003, Guy Sigsworth et Imogen Heap annoncent la séparation du groupe : il n’y aura pas de second album.

Speak For Yourself

Imogen Heap en concert en 2006

En 2003, Imogen Heap annonce sur son site la sortie prochaine de son deuxième album soloSpeak For Yourself.  La production restera difficile. Peu encline à travailler avec des majors de l’industrie du disque, elle décide de créer sa propre maison de disques, qu’elle baptise Megaphonic Records, en hommage à son premier album. Pour ce faire, elle a hypothéqué son appartement de Londres, et a utilisé vraisemblablement les dernières recettes de Details. Pour faire patienter ses fans, Imogen Heap publie Just For Now et Goodnight And Go, ce dernier titre sert d’ailleurs de bande originale pour la série Newport Beach.

Speak For Yourself sort le 18 juillet 2005, porté par le titre Hide And Seek (#1 à liTunes Music Store USA) entendu ici aussi dans la série Newport Beach. Le succès commence à se faire connaître ; les copies de l’album se vendent rapidement, à la fois dans les boutiques de disques indépendantes, et grâce au site Internet de l’artiste. Le premier single est donc Hide and Seek, titre original totalement a cappella, où la voix seule de la chanteuse est déformée par un vocodeur. Paradoxalement, le second titre disponible sur le CD single est un morceau purement instrumental (Cumulus)

Après avoir vendu 120 000 copies de son album aux États-Unis, Imogen Heap annonce qu’elle a signé un contrat avec le nouveau label de Sony BMGWhite Rabbit. Cependant, en mai 2006 sort son nouveau singleGoodnight and Go, accompagné du titre Speeding Cars. Sur la pochette, on peut d’ailleurs retrouver le lapin blanc de White Rabbit. Peu de temps après, Imogen Heap fait une apparition au Festival Coachella. Le 16 octobre 2006 est la date de sortie de son troisième single Headlock, paru exclusivement au Royaume-Uni, avec un nouveau titre purement vocal intitulé MiC Check. Le même mois, Imogen Heap se rend au MtvU Woodie Awards, où elle était nominée, mais ne remporte aucun prix.

Le 14 novembre 2006 marque la reparution de iMegaphone aux États-Unis. La même année, elle reprend le titre Hallelujah de Leonard Cohen en version a cappella. En février 2007, Imogen Heap est nominée aux Grammy Awards dans la catégorie Best New Artist (« Révélation de l’année ») et Best Song Written For Motion Picture, Television Or Other Visual Media (« Meilleure chanson écrite pour un film de cinéma ») pour la chanson Can’t Take It In extrait de l’album Le Monde de Narnia. Elle ne remportera aucun trophée, mais se distinguera toutefois par une robe atypique. Certaines critiques diront d’ailleurs qu’elle était l’artiste la moins bien habillée de l’année.

Ellipse

Imogen Heap pendant sa tournée Ellipse Tour

En 2007, Imogen Heap arrête sa tournée afin de se consacrer à l’écriture et à la production de son troisième album. Elle participe toutefois au titre Go Green, une chanson produite par Greenpeace. Elle chante en compagnie d’artistes comme Sarah McLachlan ou Natalie Imbruglia. Le titre est disponible sur iTunes le 17 avril 2007 La même année, elle participe à l’iTunes Festival pour chanter l’intégralité d’iMegaphone, son premier album, et confie qu’elle a écrit une nouvelle chanson intitulée Little Bird. Elle annonce que cette chanson figurera sur son prochain opus.

Imogen Heap utilise les nouveaux réseaux de communication, comme Twitter et Youtube, pour informer ses fans de l’avancement de l’album. Pour le produire et l’enregistrer, elle restaure son ancienne maison familiale et la transforme en studio. Imogen Heap nomme son album Ellipse en raison de la forme elliptique de la demeure.


En octobre 2008, elle interprète Wait It Out à Pop!Tech aux États-Unis. Son troisième opus sort finalement le 24 août 2009 au Royaume-Uni et le lendemain aux États-Unis. Le premier single tiré de cet album est First Train Home, qu’elle chante notamment au Late Show de David Letterman le 28 août 2009.

Ellipse fait son entrée aux États-Unis dans le Billboard 200 à la 5ème place18, et se classe 39ème des charts au Royaume-Uni19. L’album ne sort ni en France, ni en Belgique ou au Luxembourg. Suite à la parution de ce nouvel opus, Imogen Heap est nominée aux Grammy Award 2010. Son titre The Fire est nommé dans la catégorie Best Pop Instrumental Performance tandis que l’album remporte le Grammy Award du Best Engineered Album, Non – Classical

Pour soutenir son album, Imogen Heap lance son Ellipse Tour, une tournée mondiale qui passe notamment par le Luxembourg en mars 2010.

Collaborations notables:

Imogen Heap, Amos Lee et Rufus Cappadocia pour Pop!Tech 2008

En 1998, Imogen Heap signe une de ses premières collaborations avec le groupe Urban Species. Elle enregistre les titres Blanket et Predictably Unpredictable. Depuis, elle chante ponctuellement la chanson Blanket lors de ses concerts. En 2001, elle participe à l’album deJeff BeckYou Had It Coming, et pose sa voix sur deux titres, Dirty Mind et Rollin’ And Tumblin’, une reprise de Hambone Willie Newbern. En novembre 2007, les deux artistes se retrouvent sur la scène dRonnie Scott’s pour interpréter Blanket et Rollin’ And Tumblin’.

En 2004, elle collabore avec les producteurs de Britney Spears pour le titre Over to You Now. Imogen Heap chante dans les choeurs. Plus tard, en 2006, elle produit, co-écrit et joue les instruments de la chanson Now or Never de l’album Awake de Josh Groban. L’année suivante, son titre Hide & Seek est remixé par le DJ Tiësto pour son album In Search of Sunrise 6 – Ibiza.

En 2008, Imogen Heap est invitée par Nitin Sawhney, sur son album London Undersound, pour chanter Bring it Home. La même année, un sample de sa chanson Have You Got it In You?  est utilisé par le rappeur Français Abd al Malik pour son titre HLM Tango. Imogen Heap participe à la composition, l’écriture et l’enregistrement du titre By The Time du nouvel album de Mika (The Boy Who Knew Too Much) qui sort le 18 septembre 2009. Elle pose également sa voix sur un titre d’IAMXMy Secret Friend, qui parvient à la 18e place du classement Belge flamand. Enfin, en 2010, un extrait de sa chanson Hide & Seek est très largement utilisé par le chanteur Jason Derulo sur son titre Watcha Say.

Style musical

Imogen Heap joue de nombreux instruments, tels le piano, la clarinette, le violoncelle et la guitare. Elle maîtrise également les techniques du beat-boxing. Ses artistes préférés sont, entre autres, Michael Jackson et Joan Baez.

Site officiel: http://www.imogenheap.com/

Bref, si vous cherchez un son original n’hésitez plus !!!

Publicités

Give me more…dramas!

Jusqu’a tout récemment, j’ai beaucoup regardé d’animé japonais. Désormais, je m’attaque aux dramas. Et je dois dire que j’accroche 100 fois mieux qu’à nos séries occidendales.  Le premier drama que j’ai découvert c’est Nodame Cantabileadaptation du manga de Tomoko Ninomiya qui fait voir la musique classique sous un jour plus ludique et même festif!

Résumé:

Noda Megumi (dite Nodame) est une étudiante en piano de la prestigieuse école de musique Momogaoka. Plutôt négligée, désordonnée et extravagante, elle est autodidacte dans sa pratique pianistique. Sa mémoire auditive exceptionnelle lui permet de retranscrire sur le clavier des œuvres musicales qu’elle n’a entendu qu’une seule fois. Elle ignore les partitions, ce qui mène à des interprétations peu fidèles, compensées cependant par une technique et un toucher excellents.

Un soir, elle trouve son voisin de palier endormi et ivre devant sa porte. Elle décide de l’héberger. Il s’agit de Shin’ichi Chiaki, pianiste et violoniste talentueux, perfectionniste et un brin hautain. À son réveil, le garçon s’enfuit effrayé et surpris. Ils se retrouvent dans la même leçon particulière de piano, et exécutent un duo brillant. Nodame tombe amoureuse de Shin’ichi, sans réciprocité, ce dont elle se contente…

Shin’ichi, fils d’un célèbre pianiste, a passé son enfance en Europe (Prague, Paris, Berlin, Vienne…) ; il a sympathisé avec Sebastiano Viera, un éminent chef d’orchestre et envisage à son tour ce métier.

En cours d’année, un chef d’orchestre allemand renommé, Franz von Stresemann, rejoint l’académie Momogaoka pour y enseigner. Shin’ichi, après moult péripéties, en vient à assister Stresemann dans la création et la direction d’un orchestre.

Nodame est un personnage attachant à l’antithèse de Shin’ichi. Ils vont cependant se rapprocher et s’enrichir mutuellement. On les suivra dans leur parcours relationnel et musical…(source Wikipedia)

 

 J’ai adoré l’idée d’un japonais à l’éducation européenne, qui du coup, se retrouve complêtement paumé et « étranger » dans son pays d’origine, dont les coutumes lui semblent étranges… C’est ce sentiment d’être en décalage par rapport au autres qui va rapprocher Chiaki de NodameCette héroïne est vraiment drôle!  En fait, par moment, Nodame Cantabile me fait penser à une sorte de Collège Fou Fou Fou version conservatoire ! Chaque personnage est intéressant, du chef d’orchestre obsédé sexuel au violoniste rockeur, en passant par le percussioniste gay à la coupe affro-disco ! L’évolution de Chiaki au cours de l’histoire m’a fait pensé à Onizuka dans GTO: plus le temps passe et plus, il s’enrichit du contact des autres, enrichissant du même coup sa façon de jouer…et surtout de dirriger un orchestre. Il découvrira que ses camarades sont tous des Nodame . Ce manga existe également en Animé  et est également excellent! Les musiques sont très bien choisie!

Allo âllo, monsieur l’ordinateur…


Ah, l’ordinateur… c’est quand même incroyable l’évolution de cet engin…le premier que j’ai utilisé était un Amstrad (qui marche encore!) . je me souviens d’un jeu appelé Arkanoid (où j’ai cassé pas mal de briques !) mais j’étais plus branchée console. Surtout les jeux de combats : j’étais dingue de Chun Li dans Street Fighter! C’était le premier personnage que j’ai manipulé: j’aimais bien son style précis et gracieux. je n’aimais pas trop Lara Croft par contre: ses seins étaient trop important (et avec les pixels de l’époque ils étaient carrés! lol)

Par contre très bonne idée d’avoir choisi Angelina jolie dans l’adaptation ciné: mise à part la couleur des yeux, la ressemblance était assez frappante.

Enfin mon premier vrai coup de coeur de jeu vidéo ça a été Final fantasy VIII : j’aimais beaucoup la « méchante » Edea qui me faisait penser à un croisement entre Morticia Addams et Maléfique (la sorcière de la belle au bois dormant ^^) Et bien entendu le couple Squall et Linoa dont j’adorais le style vestimentaire (notament les ailes dans le dos de son long gilet bleu)  A voir aussi: le premier film d’animation consacré à ce thème : « Final Fantasy: les créatures de l’esprit » que j’avais franchement adoré !

j’ai bien envie de revoir ça du coup!

Yes Week End!

Enfin un week end qui se termine.  Voici, en vrac les articles qui m’ont plu lors de mes ballades internet, assez pauvre je dois dire: il faut dire que j’ai eu quelques petits soucis dernièrement, avec mon ordi, mais c’est passé!

  1. Tout d’abord la jolie photo si-dessus: sympa l’effet « jupe printanière »!
  2. l’halluscinant collier en poil de chat sur Madmoizelle.com. je suis sans arrêt surprise par leur rubrique insolite. Au passage le chat est assez flippant je trouve ! voilà une des raisons qui fait que je lis très peu les magasines féminins: Madmoizelle est l’exception.
  3. Dernier livre lu: Orgueil & Préjugés de Jane Austen: j’ai bien aimé la personalité d’Elizabeth, qui m’a fait penser à Jane Eyre: un air sage, mais pleine de répartie et même d’humour! quant à Darcy, il est plus complexe à comprendre.
  4. Le forum français consacré au chanteur Darren Hayes, dont je suis membre depuis 2007 et qui ne m’a jamais déçue. Enfin une vraie communauté virtuelle! Et d’ailleurs je suis bien plus fan de Darren en solo qu’à l’époque Savage Garden !
  5. le site « Geek » par excellence: DTC (non c’est pas vulgaire!) j’aime bien c’est marrant!
  6. la jolie vision « cannoise » de Pénélope Jolicoeur
  7. Et enfin coté film, j’ai bien aimé « Petits meurtres à l’anglaise »! ça faisait longtemps que je n’avais pas vu une bonne comédie!

jolie photo du jour

liberté

J’aime beaucoup cette photographie. Comme cette personne j’aimerais pouvoir me sentir libre où que je sois et savoir profiter un maximum.  Et j’adore les balançoires en plus ! Je passer des heures là-dessus. Un de mes passe-temps préférés après la lecture. Quel dommage que j’arrive pas à faire les deux en même temps! Mais c’est comme lire dans les transports en commun: migraine ophtalmique garantie! Après les parapluies m’en vais collectionner les balançoires maintenant!

Arrietty le petit monde des chapardeurs

Je sais, encore un film d’animation! mais depuis le temps que je voulais en faire la critique !!! Cette histoire d’amitié entre un grand garçon et une toute petite fille m’a beaucoup touchée. J’aime bien ce côté « hors norme »!  Mais contrairement à d’autres, je ne comparerais pas Yonebayashi à Myasaki. Parce que son univers est beaucoup plus coloré et surtout moins sombre que ce dernier: s’il y bien une « lutte » de territoire entre les chapardeurs et les humains, ce conte insiste plus sur la liberté de choisir sa maison (la « maison de poupée » est finalement plus une cage qu’autre chose) . Ainsi que le respect de l’intimité de ce foyer. Les chapardeurs ne veulent pas être pris pour des bêtes curieuses. Il y a également une certaine critique sur l’évolution de notre espèce qui, sous prétexte qu’elle s’est étendue sur le monde entier , se croit tout permis et méprise les minorités… Intéressant, poétique et philosophique…  Superbe ! Ajoutez à cela une musique somptueuse, (même en version française, c’est mignon comme tout!), une héroïne énergique et mature, qui fait « grandir » (au sens figuré du terme) un enfant malade et déprimé. Le tout sans violence ni la moindre goutte de sang ! Ca fait du bien parfois !

A voir ! Prochainement, je vais revoir « Le Château dans le ciel » du même réalisateur.