La Dystopie: un futur qui tourne mal…

 Une dystopie  est une projection dans un futur proche qui, contrairement à l’utopie, qui décrit un monde idyllique et parfait, montre un monde chaotique et sombre, souvent sous le joug d’un régime totalitaire. C’est en gros l’équivalent de ce que nous appelons vulgairement les scénarii catastrophes, mais en plus réaliste et basé sur des études réelles.

Le premier ouvrage de ce genre que j’ai lu est le célèbre Fahrenheit 451  de Ray Bradbury. Ce monde déshumanisé ou lire , voire même posséder un livre est considéré comme un crime, m’a beaucoup perturbée. il y a de fortes chances que je le relise d’ailleurs! L’évolution de Guy Montag est fascinante. La référence au Communisme fait froid dans le dos. J’ai du mal à imaginer un monde sans livres et où toute culture a disparu. Je n’ai jamais vu le film par contre: je suis curieuse.

Dans la catégorie cinéma, j’ai été également fascinée par  Bienvenue à Gattaca d’Andrew Niccoll qui dépeint une société glaçante où l’ADN définit la place des hommes dans la hiérarchie. Un film très profond qui montre que même la science la plus avancée ne peut rien face à la volonté humaine. Ethan Hawke et Jude Law sont remarquables dans ce film! Une de mes références!

 La fameuse saga Uglies de Scott Westerfeld qui m’intriguait depuis un bon moment: Dans ce monde-ci, ce sont les diktats de la beauté et le libre arbitre qui sont visés. Un monde où l’on passe par la chirurgie estétique pour être reconnue en société. Mais en contre-partie on perd toute personalité et esprit crittique. Bien que cette série vise un public adolescent, je trouve que le thème est original et plus engagé qu’il n’en a l’air de prime abord… C’est un coup de gueule à notre société de consommation, mais aussi une réflection écologique et philosophique sur L’humanité et sa manie de vouloir dépasser la nature . Parce que « La nature n’avait pas besoin d’une opération pour être belle. Elle l’était, tout simplement » Tally Yougblood, l’héroïne de cette histoire , va devoir faire un choix: soit rester Ugly et combattre avec les rebelles de la « Fumée », soit devenir Pretty et devenir « parfaite ». Ca change des sorciers et des vampires! dès que j’ai fini de la lire, je vous fais une critique!

Dans le même ordre d’idée de manipulation génétique et de vie « programmée » dès la naissance , il y a le terrible « Meilleur des mondes » d’Abdou Huksley dont le système de « castes » est très proche d’Uglies.

Enfin , en catégorie BD de science fiction, j’adorerais lire la mystérieuse « Sky doll » d’ Alessandro Barbucci & Barbara Canepa. Ainsi que les « Jolies Ténèbres » de Kerascoët – Vehlmann  dont la couverture m’a bluffée !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s