Les fées: Ethymologie et histoire…

J’ai toujours adoré les Fées: elles ont bercé mon enfance, et j’ai toujours regrété qu’elles n’existent pas en vrai.

Le mot « fée »  provient du latin fata, pluriel neutre de fatum, signifiant « sort » ou « destin » et de genre féminin. Alfred Maury dit que le vocable fata, utilisé par les Gallo-romains pour désigner les anciennes divinités, est resté dans la mémoire populaire. Fata a donné « fée » en langue d’oïl, « fadas » en occitan et « hadas » en gascon. Cette racine latine est directement issue des Trois Parques de la mythologie romaine, également connues sous le nom de fatae, dont l’équivalent dans la mythologie grecque est le groupe des trois Moires, divinités gardiennes du Destin (moïra en grec ancien, signifiant « lot », « part qui revient à chacun »). Ce dernier terme est dérivé d’un verbe signifiant à la fois « recevoir sa part » et « être séparé de ». L’étymologie latine et grecque laisse à penser que la fée est liée au destin, ou bien possède une capacité à l’influencer, ainsi qu’un don de prédiction.

En français moderne, outre un usage restrictif comme substantif, « fée » possède un genre grammatical féminin qui accentue sa caractéristique sexuée féminine, de là son utilisation exclusive avec le déterminant « la ». Dans d’autres cultures occidentales, « fée » est traduit par un mot sans lien avec la racine latine fata. En effet, les cultures irlandaises et scandinaves utilisent respectivement les racines alfr (gaélique) et älf (norrois) ; cette dernière racine étant celle du mot « elfe ». On constate alors que la définition de la nature et du rôle des fées est beaucoup moins restrictive, autant dans l’étymologie que dans le folklore féerique, et peut englober toutes les créatures du petit peuple.

Alfred Maury révèle que le terme « fée » était autrefois utilisé comme adjectif, issu du latin fatum et du bas latin fatatus, il est devenu « faé » sous la forme médiévale en ancien français, puis « fé », signifiant « destiné » et « enchanté »[2]. On l’utilisait pour qualifier tout lieu, objet où être surnaturel, par exemple un « bois faé » ou un « bijou fé », l’adjectif prenant alors le sens « d’enchanté », c’est-à-dire touché par une magie[5], ou selon le dictionnaire d’Antoine Furetière de 1694, comme une « chose enchantée par quelque puissance supérieure, des armes fées, qui ne peuvent être percées »[6]. Cet usage s’est perdu et ne subsiste que dans quelques langues régionales, mais l’anglais l’utilise encore avec le vocable faery, également orthographié « fairy » écouter la prononciation américaine. On utilisait également le verbe « féer » dans le sens d’« enchanter » ou « être enchanté ».

De nombreuses épithètes sont utilisées pour désigner les fées, telles que « bonnes », « bonnes-dames » et « bonnes et franches pucelles » en français, « bon peuple », « peuple des Fées » (wee folk, good folk, people of peace, fair folk…) ou d’autres euphémismes en langue anglaise, laissant à supposer qu’il est dangereux ou irrespectueux de prononcer leur nom.

Les fées sont par ailleurs à l’origine de nombreux proverbes et expressions populaires liés à leurs qualités supposées, tels « avoir des doigts de fée » qui désigne les personnes habiles de leurs mains, ou « vivre un conte de fées » qui signifie « voir ses rêves devenir réalité ».

Harry Potter

hermione granger et ronald weasley

En attendant le dernier volet tant attendu des « Reliques de la mort », j’ai enfin lu la saga de Rowling et franchement, ça fait beaucoup réfléchir.  Plus qu’un combat épique des Forces du bien et du Mal, c’est une magnifique histoire d’amitié indestructible et une réflexion intéressante sur la vie, la mort , la vengeance, les préjugés et la dictature.  Le tout sur un fond de magie. Je trouve que l’ambiance des livres est même beaucoup plus sombre que dans les films. Cependant, des zones d’ombre subsistent: On parle très peu de la famille dHermione par exemple. Comment ont-ils vécu le statut de sorcière de leur fille? Comment ses pouvoirs se sont-ils manifesté? Comment considèrent-ils les sorciers et plus particulièrement un certain rouquin maladroit et un brun ébouriffé à la cicatrice en forme d’éclair?  Il n’y a jamais eu aucune allusion à ce sujet.  J’ai vu récemment la nouvelle bande annonce du film prévu le 24 novembre en France: magnifique! Qui plus est, ce dernier volet marque le rapprochement tant attendu de mon couple préféré, Ron et Hermione justement! Et au passage j’adore leur affiche à tous les deux!