Ma voix pour la liberté

Et voici un nouveau coup de coeur: elle s’appelle Ani Choying Drolma, une Thibetaine, qui, pour échapper au destin tout tracé des femmes de son pays (mariée de force , et le plus souvent exploitées par les hommes), choisit un moyen pour le moins radical: elle devient nonne boudhiste. Elle désire créer une école qui puisse accueillir les petites filles et lutter contre cette injustice, mais ne dispose pas assez de fonds: alors, elle se sert de son meilleur attout: sa voix.

Et sa musique traverse les frontières. Elle rencontre Tracy Chapman, Céline Dion et Tina Turner et finit par réaliser son rêve.  Je crois que ce qui m’a le plus touchée dans son histoire c’est qu’elle su pardonner à son père et comme le dit fort justement Mathieu Ricard « passer de la haine à la compassion ».Un parcours magnifique et bouleversant!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s