Orange de Takano Ishigo (Tome 3)

Doucement, mais sûrement, je continue la jolie série Orange ! Cette lecture touchante mais lègère me fait une agréable pause dans mes lectures dramatiques !

orange-3-akata

Résumé:

« Suite à l’incroyable révélation que Suwa lui a faite, Naho est troublée ! Car si elle a conscience qu’elle ne peut répondre aux sentiments de son ami, elle sait aussi désormais qu’il sera son meilleur allié pour changer le futur de Kakeru. Mais a-t-elle seulement le droit d’abuser de la gentillesse de Suwa, alors que son amour pour Kakeru pourrait bien être sur le point de se concrétiser ? »

Avec toujours autant de délicatesse, Takano Ishigo nous plonge dans les sentiments de Suwa, lui aussi amoureux de Naho, qui s’est juré de la rendre heureuse, même si pour cela, il doit la pousser dans les bras se Kakeru. Or, c’est bientôt l’aniversaire de celui-ci. Et toute la petite bande doit lui faire un cadeau ! Mais leur camarade semble bien déprimé… Ce qui provoque une angoisse terrible chez Naho et Suwa qui partagent le même secret…

Une merveilleuse histoire d’amitié et d’amour où chacun tente par ses propres moyens de changer un événement terrible. Naho est rassurée car elle n’est plus seule et peut compter sur ses amis pour redonner le goût de vivre à Kakeru. Je suis de plus en plus fan de Suwa, qui cache un coeur d’or et une certaine amertûme derrière son air tout joyeux ! Son amitié avec Kakeru est également très émouvante et j’aime beaucoup la façon dont il veille sur lui comme un grand frère ! 

Les dessins sont toujours aussi doux et lumineux, pour compenser le thème fort (la peur de la mort d’un proche). Le thème du voyage temporel est placé tout en finesse et les personnages sont tous très attachants ! Ce que j’aime aussi beaucoup, c’est que l’auteur met de la valeur aux petites choses: une main tendue, un sourire, un repas partagé…

Une petite perle japonaise dont j’ai hâte de connaître la suite !

Les lumières de septembre

Comme vous le savez, j’aime beaucoup l’univers de Carlos Ruiz Zafón, entre le gothique et le fantastique ! Et avec un titre pareil, ce livre était parfait pour débuter l’automne !

9782266212571WEB

Résumé:

« 1937. Au manoir de Cravenmoore, en Normandie, la jeune Irène et son frère Dorian arpentent pour la première fois les couloirs interminables, les pièces interdites peuplées de marionnettes et d’automates, tout un univers étrange et fascinant… Sous l’oeil de leur mère, Simone, récemment embauchée comme femme de charge auprès du propriétaire des lieux, l’inventeur de jouets Lazarus Jann, les enfants redonnent vie à la vieille demeure. Mais leurs jeux et leurs rires réveillent bientôt quelque chose…
Une ombre maléfique, oubliée depuis vingt ans, qui ne demande qu’à faire à nouveau couler le sang… »

Mon avis:

Même si les thèmes sont les mêmes que les deux autres ouvrages du Cycle de la Brume, (à savoir: secret de famille, bâtisses anciennes et Esprit Tourmenté), c’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’atmosphère si particulière de cet auteur.

Nous suivons les aventures de la famille Sauvelle, qui peine à joindre les deux bout suite à la mort de leur père. Criblés de dettes la jeune cadette de 16 ans Irène, va même jusqu’à travailler à l’insu de Simone, sa mère. Mais voilà que celle-ci reçoit une lettre pour un travail de femme de ménage en Normandie, chez un certain Lazarus Jann. Le cadre est en apparence idylique: un château de conte de fées, un village charmant, un salaire au delà de toute espérance.

Irène s’aclimate assez vite au village, et se lie d’amitié avec la pétulante Hanna, la cuisinière de leur bienfaiteur: une jeune fille très bavarde, et un brin prétencieuse, aux antipodes de son cousin Ismaël, un aprenti marin, timide et assez mignon.

En revanche, le manoir de Cravenmoore la met de plus en plus mal à l’aise, et pas seulement à cause des automates plus vrais que nature. Il s’est passé un événement grave au sein de cette demeure, elle en est persuadée. D’autant qu’une Ombre, acidentellement libérée sème la terreur au sein de cette étrange maison.

Dorian, de son côté est beaucoup plus replié sur lui-même, se réfugiant dans ses rêveries.  Sa rencontre avec le mystérieux Lazarus va le chambouler. Fasciné par les automates et l’étange personalité de leur nouveau maître, il est beaucoup plus influençable et sensible que sa petite soeur.

Le travail de Simone va bien plus loin que le simple ménage. Elle doit aussi s’occuper de la paperasse et autre courrier en tout genre…sauf pour un destinataire particulier. Elle fait son travail sans rechigner, ni se mêler de ce qui ne la regarde pas.

Quant au maître des lieux Lazarus, c’est un homme de prime abord aimable et cultivé, qui souffre d’une profonde solitude depuis la mort brutale de sa femme d’une maladie inconnue. La famille Sauvelle lui mettra du baume au coeur pendant un temps. Mais ses demandes excentriques et sa façon de fuir le monde réel en font un personnage ambigü, pas spécialement inquiétant mais déroutant. Il semble cacher un lourd secret (malédiction?) qui l’empêche d’aller de l’avant.

J’ai adoré la façon dont le décor change et s’assombrit au fil de l’histoire. L’auteur joue avec nos nerfs sans jamais tomber dans le trop glauque/gore comme dans un thriller par exemple. On est plus dans l’émotion que dans l’horreur, ce qui est pour moi plus intéressant. La tension s’insuffle progressivement, jusqu’à la révélation finale, plutôt bien tournée j’ai trouvé !

En conclusion: Si vous aimez les ambiances fantômatiques à la Crimson Peak ou encore la Dame en noir, ce livre répondra à vos attentes ! 

Dragons (Dreamworks)

Depuis le temps que je voulais voir ce film ! Et rien de tel d’une petite animation Dreamvorks pour retrouver la pêche !

19343190-jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Dragons (How To Train Your Dragon) est un film d’animation en 3D américain, réalisé par Dean DeBlois et Chris Sanders, sorti en 2010. Une suite nommée Dragons 2 est sortie le 2 juillet 2014.

Il est inspiré du roman pour enfant de Cressida Cowell publié en 2003 et traduit en français en 2005 sous le titre « Comment dresser votre dragon », bien que l’histoire diffère beaucoup de l’originale.

Résumé:

« Sur une île des mers boréales, un village viking subsiste malgré les attaques de dragons qui viennent piller les réserves depuis des siècles malgré les efforts des habitants pour protéger leurs biens. Harold, jeune apprenti forgeron et fils du chef Stoïk, essaye d’apporter son aide aux guerriers mais sa maladresse provoque plus de dégâts encore. Curieux et inventif, il arrive à toucher en plein vol un dragon furtif avec un canon de son invention mais personne ne le croit. Parti en secret retrouver la trace de sa victime, il le retrouve, blessé, prisonnier d’une cuvette naturelle dont il ne peut s’échapper. À partir de là, tout va changer… »

Mon avis:

Un graphisme qui m’a beaucoup rappelé Rebelle avec ses forêts sombres, ses hommes rudes et surtout notre héro : Harold. À l’opposé de ses camarades, il est frêle, maladroit et donnerait n’importe quoi pour être enfin pris en considération. 

Aussi, il est fou de joie lorsque la chance lui sourit enfin et qu’il réussi à capturer un dragon furtif ! Mais alors qu’il devait le tuer (et accesoirement ramener son coeur) pour être enfin accepté des siens, Harold se surprend à être attendri par la créature…

J’ai adoré cette histoire, avec un héro aussi attachant que courageux. Sa relation très houleuse avec son père, Stoïk (aussi bourrin que le garçon est gentil) m’a parut très intéressante. Son père (qui est aussi le Chef) a bon fond mais est plus têtu qu’une mule et refuse de comprendre son fils.

Ses camarades ne valent guère mieux: entre les faux jumeaux Kognedur et Kranedur qui se disputent sans arrêt, Rustik, un vrai morveux égoïste, qui ne rêve que de tuer des dragons, Harold n’a pas vraiment la côte. Surtout s’il veut approcher Astrid, la belle guerrière du village…

post-35238-how-to-train-your-dragon-gif-f-qjv4

Son amitié inattendue avec sa capture surnommée plus tard Krokmou va complêtement changer la donne… leur relation est vraiment touchante ! Plus forte même que la pseudo « romance » avec Astrid ! Krokmou est très attendrissant et drôle ! Il a une vraie personnalité ! Même si je persiste à dire que ce dragon a une tête de Pokémon !

En tout cas c’est une bien sympathique animation qui porte un joli message d’amitié et de courage !

Les séries que je veux découvrir (ou continuer)

On ne compte plus les séries de toute sorte. J’ai décidé donc de vous faire part de celles qui m’attirent le plus, qu’elles soient nouvelles ou non ! 

tumblr_mmwz56HhGv1r49seco1_r1_500

  • Depuis le temps que j’entends parler de cette série ! Vu qu’en plus, j’adore les costumes d’époque et les sagas familiales, je vais être servie, je pense !

 

00cdd7f920334a261ab270376b24a52a

  • Plus proche de Supernatural et Buffy plutôt que de Once Upon a Time, Grimm mêle policier, contes et fantastique d’une façon plutôt originale ! Je n’ai vu que quelques épisodes de la première saison mais j’ai bien aimé l’ambiance !

 

Murdoch_Mysteries-1

  • De retour sur France 3, c’est avec plaisir que redécouvre cette série policière à l’ambiance très victorienne ! Une série qui compte de nombreux clins d’oeil historiques, de Conan Doyle à Mark Twain en passant par le mythique Titanic !

7edd3fb9d874c63a1cf068dd37071328

  • I-zombie est LA surprise sériesque, à laquelle je ne m’attendais absolument pas ! Le mythe du mort-vivant est vraiment bien modernisé tout en incorporant une juste dose d’humour ! Je suis curieuse de connaître l’évolution des personnages !

 

damien-beast-fb

  • La série à beau avoir été annulée au bout d’à peine quelques épisodes, je suis tout de même curieuse de regarder Damien, inspirée de La Malédiction (The Omen en vo), une série de thrillers religieux datant de 1976. La gueule d’ange britannique Bradley James dans le rôle de l’Antéchrist, l’idée était pas mal ! Je le préfère à « l’autre série » Lucifer (qui, elle, a été renouvelée ! Pfff…)

 

Robin_des_Bois

  • Enfin, je ne connaissais absolument pas la version BBC de Robin des Bois ! J’ai vu plein de version diférentes de ce personnage: du renard de Walt Disney au Doctor Who et Once Upon a time ! Je suis curieuse de voir cette autre version, bien qu’elle date un peu désormais !

Et vous, quelles sont les séries qui vous intriguent ? 

 

Sherlock Holmes de Guy Ritchie (2009)

Aujourd’hui, j’avais envie de me faire un petit revisionnage ! Cette version est autant aimée que détestée, c’est pourquoi, j’ai voulu me faire ma propre opinion !

19227477.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Résumé:

« Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes… Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l’intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l’observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable… Mais une menace sans précédent plane aujourd’hui sur Londres – et c’est exactement le genre de challenge dont notre homme a besoin pour ne pas sombrer dans l’ennui et la mélancolie. Après qu’une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l’approche de son éxécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu’il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances. La panique s’empare de la ville après l’apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes… »

 

Mon avis:

J’ai toujours eu une image assez froide, cérébrale de Sherlock Holmes ! Autant dire que Guy Ritchie l’a drôlement bien dépoussiéré ! J’étais sceptique quant à Robert Downey Jr dans ce rôle mais j’ai apprécié sa version ! C’est en effet un Sherlock très vif, calculateur certes, mais fougueux et un peu infantile. Il devient invivable quand il n’a pas d’affaire à se mettre sous la dent. 

Sherlock-Holmes-sherlock-holmes-2009-film-23470531-500-539J’ai aimé son humour grinçant, son côté rebelle et ses expressions, très drôles ! C’est le Sherlock le plus expressif qu’il m’ait été donné de voir !

Jude Law incarne un surprenant Watson, romantique et élégant, là aussi assez loin de l’image rondouillarde et un peu « beauf » que j’en avais ! Tout deux forment un duo chic et choc, avec une complicité de vieux couple, que j’ai trouvé très agréable !

Autre surprise, la superbe Rachel McAddams qui incarne Irène Adler: un personnage assez ambigu, qui souffle le chaud et le froid chez notre détective préféré. C’est une jeune femme mystérieuse qui donne la touche glamour au film. Voir cette belle actrice dans un film d’époque est assez rare et c’est bien dommage !

Enfin, Lord Blackwood est campé par l’excellent Mark Strong, inquiétant et perfide à souhaît. J’ai adoré son air froid et rigide, le genre de personne qui se croit au dessus de tout le monde. Sa ressemblance avec Andy Garcia est assez saisissante dans ce film ! 

129022111546875581

L’ambiance victorienne est plutôt réussie, dans un Londres sombre et mystérieux. Les costumes sont raffinés, les répliques cinglantes. Mais j’ai surtout trouvé intéressant la façon dont Sherlock Holmes fait ses déductions. Ses calculs et réflection bouillonnent comme dans une marmite avant de se mettre en place.

L’intrigue est étonnante, entre la prestidigitation et la peur de la magie noire. L’action est sans temps mort et l’ambiance générale très plaisante ! Avec une mention spéciale à la musique, que j’ai adoré !

Un Sherlock Holmes dynamique et original, revisité avec panache ! Je suis curieuse de voir le deuxième volet pour le coup !

Note: pour 2017, Guy Richie nous a concoté sa version… du Roi Arthur

Je veux vivre (Jenny Downham)

Bien avant Nos étoiles contraire de John Green, et même avant Dieu me déteste de Hollis Seamon était sorti un autre livre sur le thème de la maladie incurable: Je veux vivre de Jenny Downham.je-veux-vivre-196464

Résumé:

« Atteinte d’une leucémie, Tessa sait qu’il ne lui reste que peu de temps. Mais, à 16 ans, elle a envie de vivre intensément jusqu’au bout. Aidée de sa meilleure amie Zoey, de ses parents et de son petit frère, elle va engager une formidable course contre la mort pour accomplir sa dernière liste de souhaits : sexe, drogue, célébrité… La vie va également lui réserver une belle surprise en mettant sur son chemin Adam, avec qui elle va avoir la chance de découvrir l’amour… »

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé l’évolution de Tessa. De prime abord sarcastique et même cruelle envers son entourage, c’est une jeune fille désespérée qui se sait comdamnée. Tout l’énerve: son père qui la surprotège, les médecins qu’elle ne veut plus écouter et un petit frère qui lui tape sur les nerfs. Sans parler des séances de chimio de de « ponctage », désormais inutiles…

originalSeule son amie Zoey lui apporte un semblant de vie normale. Tessa décide de vivre ses derniers moments en faisant une liste de choses à faire: perdre sa virginité, essayer la drogue, voler dans les magasins… Oui, la liste peut paraître un peu puérile, voire dangereuse. Mais rappelons que la jeune fille n’a que 16 ans. En suivant ses choses à faire, la jeune fille se sent « vivre », oublie un temps l’angoisse de sa mort prochaine…C’est son ultime pied de nez au Destin.

Au fil de ma lecture, j’ai progressivement vu sa carapace se fêler, vu le désespoir derrière le sarcasme, la colère de ne plus être maîtresse de son corps, la douleur du traitement subi. L’impuissance face au Temps qui passe et de laisser les siens. 

Mais Tessa n’avait pas prévu Adam parce que l’Amour n’est jamais là où on l’attend. C’est un jeune homme courageux et simple qui aimera et soutiendra la jeune fille jusqu’au bout. J’ai admiré son courage. D’autant qu’il doit aussi s’occuper d’une mère dépressive, ravagée par la mort de son mari. 

J’ai eu plus de mal avec Zoey. De prime abord très cinglante et sarcastique, elle a la malchance de ne pas s’entendre avec ses parents. Le désespoir de Tessa envenime encore les choses et leur relation est très houleuse, un peu comme Tally et Shay dans Uglies. Mais, elle aussi, a sa carapace… Et peu à peu, je l’ai vue avec plus d’indulgence sans pour autant m’y attacher.

J’ai en revanche beaucoup aimé Cal, le petit frère de Tessa, qui doit subir à la fois la maladie de sa soeur et le tourment de son père, ravagé par le comportement de sa fille. C’est le seul qui m’a paru avoir des réactions saines: il n’hésite pas à montrer ses émotions et à dire ce qu’il pense ! Je l’ai trouvé adorable et très attachant !

La fin m’a tirée des larmes, je l’avoue. Pas parce que c’est triste mais parce qu’il y avait une atmosphère de paix, de soulagement. Et que c’est, au final, la seule « justice » de la mort: libérer de la souffrance. 

Un très beau livre, un peu déroutant au début mais très touchant !

je-veux-vivre-565211-250-400

Il y a eu aussi une adaptation ciné, sous le titre « Now is Good » réalisé par Ol Parker. Je n’ai pas eu l’occasion de le voir mais je tenterai !