Dracula Untold (Gary Shore)

L’automne se profile, le froid s’installe. Le moment rêvé pour frissonner devant un bon film au coin du feu. Et j’ai voulu découvrir Dracula Untold, avec Luke Evans dans le rôle principal. Et ce fut une très, très bonne surprise !

047909.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Résumé:

1462. La Transylvanie vit une période de calme précaire sous le règne du prince Vlad III de Valachie et de son épouse bien-aimée Mirena. Ensemble, ils ont négocié la paix et la protection de leur peuple avec le puissant Empire ottoman dont la domination ne cesse de s’étendre en Europe de l’Est. Mais quand le sultan Mehmet II propose de grossir les rangs de son armée par des enfants de son peuple dont son propre fils, le Destin du Prince changera de manière irréversible.

Bande annonce

Mon avis:

WOW. Voilà une relecture très originale du mythe de Dracula ! J’ai adoré le contexte de l’histoire ! Un homme prêt à tout pour sauver son peuple, même à l’impensable.

Vlad est un père de famille aimant et respecte ses soldats. Mais la situation tendue avec l’empire ottoman va lui faire prendre une décision dangereuse.

Le scénario est plus subtil qu’il n’y paraît. Et les thèmes abordés sont assez puissants. La dualité Bien et Mal. La Religion. Mais aussi les conséquence de nos choix. A-t-on  le droit perdre notre âme même pour sauver un peuple ? Pourquoi sacrifier des enfants dans la guerre ? L’amour peut-il traverser le Temps et les époques ? Gary Shore nous propose un Dracula des plus humains, tiraillé entre son devoir et son amour de père. Luke Evans est excellent, juste ce qu’il faut de muscle et d’intelligence, d’action et de sensibilité.

Côté ennemi, c’est Dominic Cooper qui interprète le sultan Mehmet II, un homme arrogant et perfide à la coiffure inattaquable ! Jamais vu des cheveux tenir aussi bien ! Ça m’a travaillée tout le long du film !

Blague à part, j’ai trouvé le film très équilibré dans sa mise en scène et ses combats. L’aspect surnaturel est particulièrement bien pensé ! J’ai notament adoré la fàcon dont Vlad se transforme en nuée de chasse-souris ! C’est rapide, fluide sans en faire trop. L’esthétique est belle tant dans les plans de nature que les effets surnaturel !

Un très bon cru pour les amateurs de fantastique ! Si vous aimez les relectures intelligentes, je recommande !

Drama du jour: Hotel Del Luna

Hello à tous !Je continue mes découvertes sur le thème du fantastique et de l’au-delà avec une magnifique curiosité ! Direction la Corée avec la drama « Hotel Del Luna »

Hotel-Del-Luna-Poster-Koreaanse-Drama-Home-Decoratie-Stickers-Posters

Résumé:

L‘Hôtel Del Luna est un lieu mystérieux situé dans la ville de Séoul.
Jang Man Wol est une très belle femme mais tout aussi colérique qui se trouve être la directrice des lieux. Suite à une grave erreur commise dans le passé, Man Wol ne peut pas quitter l’endroit, et s’en trouve prisonnière depuis plus de 1000 ans.

Gu Chan Seong est un jeune homme très intelligent, diplômé d’Harvard et qui n’oublie pas d’en être fier mais il est aussi un jeune prodige de l’hôtellerie que toutes les plus grandes chaînes d’hôtels s’arrachent. Bien qu’il semble être quelqu’un de très droit et réfléchi, il est avant tout un jeune homme foncièrement gentil qui n’hésitera pas à suivre son cœur plutôt que sa tête.

Suite à un pacte fait entre Man Wol et le père de Chan Seong il y a 20 ans, celui-ci va se retrouver manager de l’Hotel Del Luna, cependant un élément essentiel ne semble pas avoir été pris en compte, l’hôtel est uniquement fréquenté par des fantômes.

Et voici le somptueux générique qui semble jailir d’un conte de fée.

Mon avis:

Quel étonnant voyage ! J’ai complètement plongé dans cet univers très particulier. Certains éléments m’ont rappelé Violet Evergarden : une âme abîmée qui reprend vie au contact des autres. c’est ce qui arrive à Jang Man Wol la propriétaire des lieux.

L’esthétique est absolument magnifique. L’hôtel semble être un personnage à part entière avec une ambiance très changeante : hôtel de luxe ou maison hantée? Paradis ou Enfer ? Là est la vraie subtilité: on nage constamment entre les deux. Des thèmes universels sont abordés : jalousie, honneur, famille, mais aussi le pardon, la culpabilité et surtout la compassion. Chaque âme a son histoire et ses blessures, dont certaines semblent indélébiles. Notre héro devra apprendre à sortir des ses préjugés…et faire preuve de discernement. Car comme je l’ai dit, tout n’est pas tout blanc ou tout noir. 

J’ai adoré cette idée d’hôtel pour fantômes qui ne sont en fait que des âmes errantes ou blessées. Des âmes qui ont besoin de reprendre des forces, de se libérer de leurs doutes, leurs peurs et leurs regret pour pouvoir « passer le pont » qui même à l’au-delà ! C’est aussi l’histoire d’une rencontre : Jan Man Wol et Gu Chan Seong. De prime abord completement opposés, les deux jeunes gens vont peu à peu apprendre à se comprendre et s’apprécier. Les dialogues, subtils et guindés, ont dû être très difficile à traduire !  Il y a aussi les employés de l’hôtel, eux-même fantômes qui ont du fil à retordre avec des âmes pas toujours dociles. Certaines sont éteintes, d’autres semblent sortir d’un film d’horreur, tout dépend de leur état d’esprit au moment de leur mort. Enfin petit détail qui m’a particulièrement touchée: les animaux y ont aussi leur place.

Le seul reproche que je ferai à cette série est la musique omniprésente et les plans sentimentaux qui durent des plombes ! Sans déconner, j’avais l’impression de voir un soap opéra dans ses moments. Mais l’univers et la culture très différente de la mienne m’ont completement envoutée ! Les acteurs sont d’une beauté incroyable et leur jeu d’acteur très intéressant. Si les expressions semblent aussi lisses que pour les japonais, leurs émotions semblent jaillir par « sursaut » quand elles sont trop réprimées. Ce qui peut donner des scènes assez cocasses ! Une légèreté qui équilibre l’aspect dramatique de l’histoire.

Et quel décor ! Comme je l’ai dit plus haut, l’estétique est particulièrement soignée et magnifique. Le luxe de l’hôtel, les costumes impeccables des employés. Et chaque fantôme est unique, ce qui donne l’impression déconcertante de passer d’un genre à l’autre, de l’enfant jovial au zombie à lunette accro au café, rien que ça ! Enfin, il y a le symbole universel de l’Arbre qui a ici une place bien particulière. 

Rédemption, réconfort, pardon et honneur, telles sont les belles valeur morales d’un drama envoûtant et unique en son genre ! 

The Good Place

J’ai toujours aimé les séries qui traitaient de la mort et de l’au-delà. J’avais adoré Dead Like Me, Pushing Daisies, ou dans un autre registre Ghost Wisperer. Je devais donc absolument parler de la série The Good Place

xSLQKQkWztxHTbmCn0HW9Ms3z3E

Résumé:

Après avoir été percutée et tuée par un semi-remorque, Eleanor se réveille dans ce qui semble être la vie après la mort. Lorsque Michael, l’Architecte des lieux, lui apprend qu’elle est au « Bon endroit » compte tenu ses bonnes actions, elle réalise qu’elle a été confondue avec quelqu’un d’autre. L’arrivée d’Eleanor pourrait bien mettre en péril l’équilibre de ce monde où personne ne jure ou ne boit de l’alcool à outrance. La jeune femme va devoir travailler sur elle-même afin de devenir une meilleure personne si elle souhaite conserver sa place dans l’au-delà. Bien entendu, elle sera épaulée par de nouvelles connaissances à l’instar de Chidi, son « âme soeur » qui voit toujours le bon côté des gens, ses voisins un peu trop parfaits Tahani et Jianyu, et enfin Janet, véritable source de savoir ambulante…

Bande annonce

Mon avis:

Mais comment j’ai pu passer à côté de cette pépite ! Le réalisateur Michael Schur nous propose une comédie aussi grinçante qu’hilarante sur nos travers humain.

Nous faisons la connaissance d’Eleanor Shellstrop et elle tout sauf une gentille fille: égoïste et cynique, elle se retrouve dans ce qu’il semble être une ville parfaite où tout ses voisins sont de belles âmes. Ne voulant pas être démasquée, elle prend des cours de « bien » avec son âme-soeur Chidi, un ancien prof de philo aussi doux et gentil qu’elle est acerbe et désagréable.

Et Eleanor va avoir du fil à retordre car son arrivée provoque de drôles de choses dans cette ville paradisiaque. Entre fêtes et nouveaux amis, elle tente d’apprendre le dialogue, la bienveillance, l’empathie. Mais chassez le naturel…. il revient d’autant plus vite que The Good Place cache quelques secrets derrière ce vernis clinquant.

Kristin Bell (Véronica Mars) campe avec un plaisir évident cette anti-héroïne, qui assume plus volontiers ses défauts que ses qualités ! Chez ses amis, il y a Wiliam Jackson Harper, dans le rôle de Chidi, un jeune prof patient mais qui manque totalement de confiance en lui.

Jameela Jamil, incarne Tahani Al-Jami, la voisine glamour fashonista qui veut aider tout le monde… en faisant plein de fiestas ! Ben oui, comme la gueule de bois n’existe pas autant en profiter non? J’ai adoré sa relation avec Eleonor, une amitié totalement improbable mais au final plutôt bien imbriquée.

L’Architecte de la Good place n’est autre que Ted Danson, que j’avais déjà vu dans une autre série quand il était jeune. Ici, c’est un être de l’au-delà charismatique, maladroit, mais aussi mystérieux ! Il y a aussi Jianhu, (Manny Jacinto) un asiatique qui cache plus d’un tour sous sa tunique ! Son traitement est assez classique mais son évolution m’a beaucoup surprise ! Je ne m’y attendais absolument pas !

Enfin mon coup de coeur est sans contexte D’Arcy Carden qui interprète l’androïde Janet. Ce personnage est juste hilarant ! Elle a réussi un tour de force avec ce rôle qui paraît très rigide en apparence, mais qui cache de belles subtilités !

De beaux thèmes intemporels sont abordés dans cette série : l’amitié, la notion de bien et de mal, les regrets, les secrets.  L’intrigue est loufoque et en même temps très intelligente ! Chaque épisode a son lot de surprise !

Si vous aimez les situations improbables et le fantastique, « vous êtes au Bon Endroit » !

Tag de Clélie

275a9a59552c760d9904cbe4506a17f6

1- Depuis quand tiens-tu ce blog, et pourquoi as-tu ressenti le besoin de le créer ?

Je tiens mon blog depuis 2009. J’avais ressenti le besoin d’écrire et de partager mes goûts de façon ludique. Qui plus est, être derrière un écran a quelquechose de rassurant.

2. Plutôt thé ou café ?

tumblr_mp7p3eeebn1s6ue0qo1_500

Tea time power toujours ! J’aime tout particulièrement l‘Earl Grey russe et récemment le thé à la rose de chez kusmi ! un régal !

3. Quel est le dernier roman-pavé qui te soit passé par les mains ?

A41768_LesTroisMousquet.indd

Les Trois Mousquetaires d’Alexantre Dumas ! Que j’ai adoré à ma grande surprise ! J’ai du coup très envie de découvrir la suite, « Vingt ans après ».

4. Combien de temps consacres-tu par jour à la lecture ?

Honnêtement, j’ai arreté de compter tellement la lecture fait partie de ma vie.

5. Si tu étais un roman, lequel serais-tu ?

Vaste question ! Il y a tellement de personnages qui m’ont parlé dans plein de livres ! C’est impossible de n’en citer qu’un !

6. Le premier roman pour lequel tu as eu un véritable coup de coeur ?

« La princesse aveugle » de Dominique François: une jolie histoire d’amitié enfantine sur fond de handicap, mais aussi de précarité. j’en parle dans ce post

7. Quel est le dernier roman que tu as détesté ?

une-vraie-famille

J’ai tenté « Une vraie famille » de Valentin Musso. Mais rien à faire: je reste hermétique au thrillers ! Ou alors il faudrait une parodie !

8. Plutôt Sherlock Holmes ou Arsène Lupin ?

808d96dc6ca42a520dd6d8d0662a3c5c

Dur de choisir… je dirais Arsène Lupin … que je trouve assez mystérieux en fait ! Je suis curieuse de la version de Romain Duris !
9. Quel est le dernier personnage de série ou de film que tu as le plus détesté ?

tumblr_inline_p6y9xdVJOj1vu9dwf_250

Sans contexte, Nancy Wheeler dans Stranger Things. j’avoue avoir beaucoup de mal avec le dévelopement de ce personnage !

10. Quel est le dernier personnage de série ou de film que tu as le plus apprécié ?

PqgaFuWVTLqX6ebOMEDgDJZmTExVX3tertgiQUlnONs

Récemment, je me suis revu tous les James Bond avec Pierce Brosnan et j’avoue que sa version est très intéressante. Plaisir coupable quand tu nous tient !

11. Plutôt Fantômas ou le Fantôme de l’opéra ?

CG3lY7HN49t9ajPd4u0Z6r

Sans hésiter le Fantôme de l’opéra ! Autant en livre qu’en film ! Fantomas me faisait flipper quand j’étais gamine!

Et voilà ! en espérat que ce tag vous aura plu ! bon début d’automne !

Lectures & prise de conscience

Décidément, ce blog est en train de mourir à petit feu.

Je ressens de moins en moins l’envie de raconter mes visionnages et autres lectures. Une page est en train de se tourner. Parce que la vie, ce n’est pas que du virtuel. Ce n’est pas que du remplissage de pages blanches. J’ai l’impression de tourner en rond dans toujours les mêmes sujets. Et le pire c’est que ça contamine ma vie réelle. C’est  la lecture de 2 livres qui m’ont fait prendre conscience de ça. Il s’agit de « Ressac » de Maureen Wingrove (alias Diglee), et « Survivre dans le tumulte » de Patricia Darré. 

71oZgVvq4AL

Dans Ressac, Maureen nous raconte comment, en février 2020, elle s’est retrouvée elle-même grâce à une retraite dans une abbaye en Bretagne. Un an que ce livre m’appelait irrésistiblement. Son exérience m’intriguait d’autant plus que le ton de son blog a beaucoup changé depuis son séjour. Et bien j’ai été secouée ! En à peine une centaine de pages, j’ai pleuré, j’ai été touchée et trouvé un écho à mes questions du moment. Notamment le côté aliénant des réseaux sociaux à outrance, le sentiment d’impuissance face à la maladie mentale et l’apaisement unique que seule Dame Nature peut nous offrir. Un témoignage courageux, je trouve. Ça m’a fait plaisir aussi de lire une Diglee sans fard ni paillettes, sensible et franche.  Cette expérience l’a non seulement transformée, mais aussi préparée à la vague de confinement à venir. Elle a en plus une très jolie plume, très poétique dans sa mélancolie. Après ma lecture, une part de Diglee raisonne toujours en moi.

9782290252871

« Survivre dans le tumulte » est dans un tout autre registre. Patricia Darré est journaliste et médium depuis 1995. Depuis 2019, je m’intéresse beaucoup à l’ésotérisme, le paranormal et la médiumnité. Et cette femme a su elle aussi mettre des mots sur le malaise ambiant, présent déjà bien avant un certain virus. Mais aussi les changement énergétique en cours, ce que j’ai trouvé particulièrement passionnant ! Enfin, j’ai adoré la façon simple et pragmatique dont elle parle de la mort. Il n’y a ni mysticicisme, ni larmoyant ni froideur dans ses mots. Juste de la Lucidité et oui, c’est possible, de l’optimisme ! Ce passage m’a préparée (sans que je le sache) au départ de mon papa, qui nous a quitté en février. Ce livre m’a apaisée, car comme elle le dit: « On nous cache la mort dès que nous naissons. On ne nous apprend pas à l’envisager comme une possibilité de tout instant. Envisager que tout peut s’arrêter à tout moment n’est pas angoissant si on l’utilise comme force de vie et non comme un frein morbide à celle-ci. » Cette phrase m’a fait un bien incroyable ! Je vais indéniablement lire d’autres livres d’elle ! Je suis très tentée par « Il y a quelqu’un dans la maison » !

Depuis ces deux lectures, je prends peu à peu conscience qu’il ne faut pas passer sa vie devant un écran. Que je peux donner un nouvel élan dans mes aspiration et que la meilleure façon d’avancer est de ne pas se laisser envahir par le Pessimisme ambiant. Meme si c’est dur parfois. Et vous? comment ça va en ce moment ? 

histoire à méditer

0a6ef8d1e39d28260f68b2f29000251b
 
Un professeur demanda à un groupe d’étudiants :
 
– Faites-moi une liste de ce que vous considérez être les sept merveilles du monde actuel.
Certains pensèrent à citer l’Everest, Venise, La Mecque, le château de Versailles, le Kremlin, l’île de Pâques, les gratte-ciel, la Tour Eiffel, les chutes du Niagara, la banquise, la forêt amazonienne, la conquête spatiale…
Malgré quelques désaccords, la majorité d’entre eux firent les réponses suivantes (sans ordre particulier) :
Les Pyramides d’Égypte
Le Taj Mahal
La Grande Muraille de Chine
Rome et la basilique Saint Pierre
Le Grand Canyon
Les chutes du Zambèze
Les lignes de Nazca
 
Alors qu’il ramassait les réponses, le professeur se rendit compte qu’une élève n’avait pas encore remis sa feuille. Il lui demanda si elle éprouvait de la difficulté à terminer sa liste. L’élève lui répondit: – Oui, un peu. Je n’arrive pas à me décider car il y a tellement de merveilles dans le monde.
Le professeur lui répondit :
– Hé bien, dis-nous ce que tu as trouvé et peut-être que nous pourrons t’aider…
La jeune fille hésita, puis dit :
– Je crois que les sept merveilles du monde sont:
• La vue
L’écoute
Le toucher
Le goût
Le sourire
Les émotions
L’Amour
La classe resta silencieuse.
Ces choses sont tellement simples et ordinaires que nous oublions à quel point elles sont merveilleuses.

Bilan 2021 et début 2022

Hello à tous ! Désolée de ce long moment sans post, mais je suis en pleine recherche d’une autre façon de bloguer et surtout une plateforme qui me convienne. L’année 2021 aura été riche en événements et découvertes livresque. Je suis donc particulièrement frustrée de ne pas vous en dire plus. Pour autant, je ne vous oublie pas ! Si mes dernières lectures vous intéressent,  je vous conseille, en attendant,  d’aller sur mon compte Goodreads  

La promesse de l’océan (Françoise Bourdin)

Hello à tous ! Désolée pour cette pause de blog mais j’ai de gros problème avec wordpress côté police et je pense de plus en plus à changer de plateforme ! Je vais tenter un dernier jet en vous parlant de ma dernière lecture en date: « La promesse de l’océan » de Françoise Bourdin.

_71wm8GpxcTJafOkxstRhAJa4ZKiYA1-yLUzZLDgbHPsutaZ-s2PYw-cover-large

Trentenaire belle et dynamique, Mahé est patron pêcheur à Erquy, dans la magnifique baie de Saint-Brieuc. Elle ne vit que pour son travail, ses bateaux et ses marins et a mis de côté son existence personnelle après la tragique disparition en mer de son fiancé.
Armelle, son amie et confidente, fait tout pour l’encourager à profiter de la vie et à y reprendre goût. En vain. Certaines blessures sont si difficiles à refermer. Cependant, la chance pourrait enfin lui sourire…

Mon avis:

Le résumé est au final assez trompeur ! Si vous vous attendez à une romance doudou au bord de la mer, vous risquez d’être déçus ! J’ai plus pensé à une sorte de « romance de terroir ». En effet, plus que les relations humaines, c’est l’amour de la mer qui prédomine le récit ! Françoise Bourdin rend un vibrant hommage à ces hommes qui risquent leur vie pour un salaire de misère. La Bretagne est décrite de façon brute, loin des cartes postales habituelles.

Mahé ne vit que pour la mer, et ce, dans tous les sens du terme. C’est une femme de fort caractère qui a reprit l’affaire familiale en tant que patronne pêcheuse . Elle est aussi profondément blessée par la perte de son fiancé Yvon. Un deuil d’autant plus difficile que le fiancé n’était pas des plus reluisant ! Plus que la mort, c’est le mensonge et la trahison de celui-ci qui ont refroidi Mahé.

J’ai beaucoup aimé sa personnalité ! Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds mais n’est pas pour autant dénuée de compassion. Il n’en est pas de même pour son père, qui devient de plus en plus irascible, depuis un récent AVC. Il ne supporte pas de se voir diminué et c’était poignant à lire ! Si la communication entre eux est des plus houleuse, Mahé refuse catégoriquement d’abandonner sa seule famille et celui qui lui a appris son métier. L’amour est présent ,mais  malheureusement muselé par de nombreux non-dits.

J’ai aussi bien aimé Armelle, la meilleure amie de Mahé. On ne peut faire plus opposé: féminine et pétillante, Armelle aime la vie et rêve toujours du prince charmant malgré ses déceptions. Consciente de ses atouts, elle n’hésite pas à en user lorsqu’un homme lui plaît.  Elle a jeté son dévolu sur Jean-Marie, l’un des employés de Mahé. Or celui-ci est amoureux de sa patronne depuis des années ! Heureusement, l’autrice n’est pas tombée dans le cliché du triangle amoureux ! Leur amitié reste solide et ça fait du bien ! Armelle va devoir sortir la grosse artillerie pour dérider Jean-Marie qui est au final un homme maladroit et attendrissant derrière son caractère d’ours.

De son côté, Mahé va tomber sous le charme d’Alan, le séduisant  dentiste du village ! Et là, c’est la partie qui m’a le plus intéressée !

En effet, Alan fait un peu extraterrestre au milieu de tous ces marins rugueux et mutiques. Il est élégant, cultivé, préfère l’équitation en forêt plutôt que les virées en bateau. Plus que le personnage, c’est de sa maison dont je suis tombée amoureuse ! Qui n’aimerait pas vivre dans une grande maison en foret avec un chat et un cheval ? En plus, ses relations familiales sont bien plus équilibrée que Mahé !

Enfin, trois personnes vont semer la zizanie dans ce feuilleton digne d’un téléfilm sur TF1: Rowena, qui voue une haine farouche envers Mahé, et qui veut la faire souffrir de toute les façons possible. Mélanie, l’ex-femme d’Alan, une petite profiteuse qui a la folie des grandeurs ! Et au milieu de tout ça, un petit garçon dont on se demande bien ce qu’il fout là !

L’écriture est assez facile d’accès. Pas de fioritures ni trémolos. On pourrait même reprocher un trop gand réalisme dans les descriptions, notament le jargon maritime. Mais si comme moi, la niaiserie des romance a tendance à vous écoeurer, c’est au contraire un agréable changement. Qui plus est, la nature occupe une place assez spéciale, une sorte de pause salutaire. J’ai beaucoup aimé l’ambiance bretonne très réussie, tant dans les paysages que sa population, qui tient à garder son identité intacte.

Une lecture agréable et plus surprenante que je l’imaginais !